Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Développement local à JIJEL

260 zones à sortir de l’ombre


La tâche est délicate : elle consiste à sortir de l’ombre quelque… 260 zones, recensées comme étant des régions nécessitant d’être secourues, et dans l’urgence. Situées aux quatre coins de la wilaya de Jijel, ces localités, qu’on appelle désormais “zones d’ombre” dans le discours officiel, ont été recensées à la faveur d’une opération lancée par les services de la wilaya. 

Mais comment leur venir en aide ? Telle est la grande question qui se pose dans un contexte financier des plus délicats, notamment à la suite des restrictions budgétaires décidées par l’État. Les zones d’ombre  à Jijel nécessitent pourtant un effort colossal de désenclavement et de mise en place des principales commodités de la vie, à l’effet de maintenir la population sur place.

Cet objectif était déjà inscrit dans le plan de mise à niveau à 1 400 milliards de la wilaya, qui a retenu des opérations de désenclavement dans ces régions. Mais l’annonce de cette nouvelle donne pour sortir ces zones d’ombre a de nouveau remis sur le tapis les conditions de désenclavement de ces régions. Situées à Selma Ben Ziada, à Ouled Rabah, à Ghebala, pour ne citer que ces régions enclavées, ces zones gardent toujours les stigmates des années de guerre, de destruction et d’exil lors de la décennie de lutte contre le terrorisme. Pis encore, elles sont restées en marge d’un développement qui n’arrive pas à prendre son essor. 

À l’occasion de ce recensement, elles se replacent sur l’échiquier de préoccupation des autorités locales. Il faut dire que dans ces contrées, tout comme dans d’autres localités plus proches des grandes agglomérations urbaines, on manque encore de routes, d’eau, d’écoles et de simples salles de soins. Le montant financier pour aider au lancement de cette opération est l’autre grande question qui fera suite au recensement de ces zones. 

Éprouvée par des projets de développement quasiment à l’arrêt dans les conditions de cette crise sanitaire du coronavirus, la wilaya de Jijel se retrouve ainsi face à un autre défi d’accompagner les secours à organiser en direction de ces zones.

 


Amor Z.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER