Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Lutte contre les inondations à Bordj Bou-ArrÉridj

370 milliards de centimes dégagés

L’État algérien a investi plus de 370 milliards de centimes dans des infrastructures pour protéger les villes des inondations provoquées par les intempéries. “Des infrastructures qui assurent la protection jusqu’à une certaine proportion, car il y a des mesures qu’il faut prendre aussi en parallèle”, a déclaré le wali de Bordj Bou-Arréridj, Bekouche Ben Amar. Une déclaration faite lors du lancement de la campagne de vaccination du cheptel contre la peste des petits ruminants. “Les infrastructures en question sont suffisamment efficaces pour contrer le phénomène des inondations”, dira-t-il. Pour éviter les scénarios des années précédentes, le wali insistera sur le fait qu’il faut “agir très vite et efficacement”. Il explique qu’il est primordial, d’abord, de poursuivre la construction d’ouvrages de protection contre les crues, mais aussi la mise en place d’un vaste programme de prévention.
“Les constructions dans les zones inondables rendent les villes plus vulnérables, accentuant les risques des inondations”, dira le wali qui révèlera aussi qu’il y a des insuffisances en matière d’alerte d’inondations “qu'il faut réactiver”. En dépit de la situation financière délicate, le secteur de l’hydraulique, qui est un secteur prioritaire de la politique du président de la République, plusieurs communes à risques ont été touchées par ce programme de 19 points noirs. La plus importante opération a été inscrite au profit des communes d’El-Ksour, El-Anasser, Hasnaoua, Medjana, Ouled Braham, El-M’hir, El-Achir, Ras El-Oued, Khellil, Sidi M’barek, Bordj Ghedir, Aïn Taghrout, Belimour, Rabta, Bordj Bou-Arréridj…, très exposées aux risques de crues. En effet, les oueds traversant ces localités pourraient déborder à tout moment. En sus des déchets accumulés dans leurs lits, ces cours d’eau n’ont jamais été nettoyés, bien qu’ils soient le point de chute des eaux provenant des hauteurs de la wilaya.


Chabane BOUARISSA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER