Scroll To Top

L’Algérie profonde / Est

Dans le but de récupérer des assiettes foncières à Annaba

70 porteurs de projet poursuivis en justice

© D. R.

Lors d’une réunion consacrée à la promotion de l’investissement productif et à la gestion du foncier industriel, qu’il a animée, lundi, le wali de Annaba a fait part de l’intention de l’État de redynamiser les programmes publics à travers l’amélioration de la gestion des zones industrielles et des zones d'activités.

S’agissant de la wilaya de Annaba, Djamel Eddine Berimi a évoqué les défis et les nouveaux enjeux à relever afin de booster le développement local en inventoriant les voies et moyens à mettre en œuvre pour y arriver dans les meilleurs délais.

Ceci après avoir levé les obstacles à l'investissement local par la simplification des procédures administratives, fiscales et douanières et de formuler des propositions visant à stimuler les investissements locaux et les opérateurs.

Dans la perspective de relancer le secteur productif privé précisément, le chef de l’exécutif a indiqué que des actions ont été engagées au niveau de tout le parc industriel de la wilaya, à commencer par la zone industrielle Aïn Sayed d’une superficie de plus de 13 ha, où des efforts sont consentis pour son raccordement au réseau d’électricité afin d’y relancer des projets d’investissements programmés.

Le wali a assuré que des opérations d’aménagement et de réhabilitation ont été engagées dans les autres zones industrielles, dont celles de la région de Tréat et au niveau des autres daïras. Tout à son sujet, il a révélé que des poursuites judiciaires ont été engagées à l’encontre de 70 investisseurs potentiels, afin de récupérer le foncier dont ceux-ci disposaient avant de le réattribuer à d’autres porteurs de projet d’investissement.

Le wali a rappelé que les investisseurs défaillants n’ont pas respecté les clauses du cahier des charges et n’ont même pas lancé leurs projets, malgré les facilités qui leur ont été accordées et les mises en demeures dont ils ont été destinataires.

Avant de clore cette rencontre, Djamel Eddine Berimi a invité les directeurs concernés à définir les potentialités et opportunités d’investissement offertes par la wilaya dans les divers secteurs, notamment ceux de l’industrie, du tourisme et de l’agriculture. Il mettra l’accent sur le rôle qu’aura à jouer l’université Badji-Mokhtar dans cette dynamique, à travers, notamment, son incubateur d’entreprises et de start-up.
 

A. ALLIA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER