Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Opération de démoustication dans la wilaya de Sétif

Abandonnée par des communes, retardée par d’autres

© D. R.

Cela fait des années que plusieurs communes de la wilaya de Sétif abandonnent carrément la campagne de démoustication pour des raisons inconnues, au grand dam des citoyens. C’est le cas de la ville commerciale d’El-Eulma, à l’est de Sétif, où de nombreuses cités sont investies par les moustiques. En effet, des habitants de la cité Thabet-Bouzid qui ont pris attache avec notre rédaction n’ont pas manqué de fustiger les élus locaux qui ont failli encore une fois à leur mission. Ces derniers qui ont lancé des travaux d’aménagement urbain n’ont pas jugé utile de nettoyer les caves de leurs immeubles qui génèrent les moustiques. “Notre vie est devenue insupportable à cause de l’invasion de ces insectes. L’absence de campagne anti-moustique, l’insalubrité des caves et la pollution de l’oued qui se trouve à proximité de notre cité favorisent chaque année l’apparition précoce des moustiques”, nous dira un habitant de la cité Thabet-Bouzid. Par ailleurs, la campagne de démoustication connaît beaucoup de retard dans plusieurs communes, à l’instar de Aïn Oulmène au sud et de Bouandès au nord de la wilaya. Selon les connaisseurs, l’opération de démoustication doit être menée en deux étapes, la première opération de démoustication à la mi-février, qui consiste en la désinfection des vides sanitaires et des caves inondées dans l’objectif de détruire tous les gîtes larvaires ; la seconde étape avant le 15 avril. Dans la commune de Aïn Oulmène, cette opération a été lancée la semaine passée seulement et n’a touché que quelques quartiers selon les dires des habitants. Pour la commune de Bouandès, l’opération de démoustication n’a pas été encore lancée, à la grande déception des riverains qui continuent de prendre leur mal en patience. Par ailleurs, les autres localités ont abandonné cette campagne de démoustication faute de moyens financiers. À l’instar des années précédentes, les citoyens recourent souvent à l’achat des produits anti-moustiques pour passer les soirées d’été dans la tranquillité, sachant que les frais de ces produits s’ajoutent au lot des charges, avec un pouvoir d’achat qui ne cesse de dégringoler.


A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER