Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Exploitation des plages à Annaba

Aucune autorisation ou concession ne sera accordée

Tout est mis en œuvre pour permettre aux estivants de profiter pleinement des plaisirs de la mer. © D.R.

Le wali a tenu à affirmer que “l’accès aux plages pour les citoyens est gratuit. Et toute personne qui entrave ce règlement sera punie sévèrement et encourt des poursuites judiciaires”.

Contrairement aux années précédentes, les communes côtières de la wilaya de Annaba n’ont accordé aucune concession des 21 plages autorisées à la baignade. Le chef de l’exécutif de la wilaya, Mohamed Salamani, a décidé que durant cette saison estivale, toutes les plages seront gratuites, au grand bonheur des estivants. “Aucune autorisation n’a été accordée à quiconque pour l’exploitation des parasols ou autre équipement de plage. Cependant, des autorisations ont été accordées pour la gestion de parkings dans un cadre réglementaire, par des commissions spécialisées des APC.” C’est ce qu’a annoncé le wali de Annaba, avant-hier, lors de sa visite d’inspection et de travail à Chetaïbi, où il s’est enquis de l’avancement des travaux de rénovation et de modernisation du front de mer, principal boulevard de l’antique Herbillon. Donc, fini l’ère où les estivants étaient confrontés chaque saison estivale au diktat des jeunes, imposant aux vacanciers parasols, tentes, chaises et tables à des prix exorbitants.
À ce propos, Mohamed Salamani a tenu à affirmer que “l’accès aux plages aux citoyens est gratuit. Et toute personne qui entrave ce règlement sera punie sévèrement et encourt des poursuites judiciaires”. Par ailleurs, en ce début des vacances et malgré les efforts des journaliers des APC, les estivants sont surpris de constater le manque de propreté et d’hygiène sur les plages et la frénésie de certains individus, activant également et toujours dans l’informel. Relevée par des citoyens en vacances, victimes de ces pratiques qui perdurent toujours en dépit de sévères mises en garde, cette situation est engendrée par le manque de civisme, notamment. Elle concerne aussi bien les plages de Annaba que celles implantées dans les communes de Chetaïbi et de Séraïdi, fréquentées surtout par des estivants venant de l’arrière-pays notamment des wilayas de Constantine, Tébessa, Guelma, Oum El-Bouaghi, Khenchela et même des régions du Sud. À ce sujet, le wali a insisté sur la nécessité d’une restructuration et d’une réorganisation dans les meilleurs délais, des plages autorisées à la baignade le long du littoral annabi pour permettre aux estivants nationaux et étrangers de bénéficier de commodités et de profiter des plaisirs de la mer. Depuis une semaine déjà, la Coquette vit au rythme méditerranéen. En effet, les féeriques plages de Annaba, célèbres les unes pour leurs kiosques à glace et les autres pour leurs restaurants ou l’on déguste poissons et boissons les pieds dans l’eau, sont prises d’assaut notamment les week-ends et en soirée. Ils sont des dizaines d’Algériens, et depuis un certain temps, des étrangers à fréquenter cette splendide corniche durant la saison estivale et bien au-delà. Incontestablement, la Coquette a l’une des plus belles corniches d’Algérie. En effet, célèbre par son cours de la Révolution, Annaba, l’antique “Bouna” a surtout l’avantage d’avoir une corniche “urbanisée”. La mer fait partie du décor urbain. Les plus importantes cités du nord de la ville sont à la fois la ville et la corniche. Saint-Cloud, comme Kouba ou encore la Carroube sont à la fois des cités d’habitation et des plages. Superbement illuminés, boulevards du front de mer et plages offrent un spectacle particulier pour les touristes qui en gardent un merveilleux souvenir de vacances. D’ailleurs, à Annaba, les veillées au bord de la mer sont une vieille tradition. Chaque soir, ce sont des centaines de promeneurs qui longent les promenades et boulevards du front de mer. Jeunes et moins jeunes, seul ou en groupe, tous prennent le chemin de la mer. Les uns pour une partie de pêche ou une promenade, d’autres pour déguster une belle blonde.


B. Badis

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER