Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

L’Algérie profonde

BRÈVES de Jijel

©D. R.

L’eau potable, une denrée rare à Oudjana
Au moment où les barrages hydriques de la wilaya de Jijel débordent, la population de la commune montagneuse d’Oudjana n’a pas vu l’eau couler dans les robinets depuis plus d’une semaine. Les habitants qui ont sollicité de nombreuses fois les autorités locales de cette commune afin de mettre fin à cette crise, ont dû faire appel aux camions-citernes. “Depuis quelques jours, l’eau est devenue un luxe que rares sont les gens qui peuvent se le permettre, c’est une aberration”, s’indigne les habitants d’Oudjana qui n’ont pas hésité à pointer un doigt accusateur sur les services de l’APC. “Les gens avancent, tandis que nous faisons marche arrière (…) Vous vous imaginez, nous payons des citernes à raison de 1000 DA le remplissage”, dévoile-t-on. En effet, depuis plus d’une semaine, les camions-citernes, dont les propriétaires se frottent les mains, font partie du paysage quotidien de cette région paisible, pourtant située à quelques encablures du barrage de Chadia. Cette situation préoccupante a poussé des dizaines de familles à parcourir de longues distances pour étancher leur soif à partir des sources naturelles. “Nous n’avons pas les moyens pour acheter chaque jour de l’eau minérale, ni se payer l’eau des camions-citernes, donc on n’a pas vraiment le choix”, avoue un père de famille. Par ailleurs, certaines sources ont fait savoir que cette sècheresse qui vient empoisonner la vie des habitants en plein milieu de la saison de grande chaleur est causée par des pannes qui ont affecté l’appareillage de pompage. “La distribution d’eau sera rétablie dès que la panne sera réparée”, a-t-on expliqué. D’ici là, les habitants d’Oudjana doivent prendre leur mal en patience en attendant des jours meilleurs.

RAYAN MOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER