Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

L’Algérie profonde

BRÈVES de l’Est

©D. R.

SÉTIF : L’amélioration des rendements et de la qualité du blé dur en débat
Une journée d'étude sous le thème “Amélioration des rendements et de la qualité du blé dur” a été organisée avant-hier au musée de Sétif, à l’initiative de l’association des producteurs de céréales et de semences de la wilaya de Sétif (Prodec). Lors de cette rencontre, M. Bouras, membre de l’association Prodec, a souligné que l’opération du reliquat azoté sortie hiver (RSH) du blé est devenue, depuis presque six ans, une pratique agricole chez les agriculteurs à Sétif. “Cette technique est actuellement pratiquée par une trentaine d’agriculteurs de Prodec en attendant sa généralisation. Cette pratique permet de mesurer la quantité d’azote minéral présente dans le sol à la fin des pluies. Elle consiste à équilibrer les besoins totaux en azote du blé par l'azote disponible constitué des fournitures du sol et autres”, ajoutera notre interlocuteur. Ce dernier a précisé également que l’objectif de cette technique est d’obtenir un rendement optimal de la culture du blé dur et de protéger l’environnement, tout en indiquant que le RSH permet aux agriculteurs de faire des économies. Par ailleurs, Mme Abdenebi N., chercheuse à l’université de Batna, a mis en exergue les bienfaits de la fertilisation phosphatée. “Si la fertilisation azotée joue un rôle majeur dans la production du blé, notamment par son impact sur le rendement, la fertilisation phosphatée est inévitable, car elle favorise le développement des racines”, ajoute-t-elle.

A. LOUCIF

Rentrée Formation professionnelle à Oum El-Bouaghi : 23 nouvelles spécialités seront dispensées
Pas moins de 23 nouvelles spécialités sont comptabilisées pour la rentrée 2017/2018 dans le secteur de la formation professionnelle de la wilaya d'Oum El-Bouaghi, selon des sources concordantes. Parmi celles-ci, l’hôtellerie qui sera dispensée au nouvel institut national spécialisé de formation professionnelle de Aïn Beïda. L’industrie agroalimentaire sera quant à elle à l'INSFP de Meskiana, s’agissant de la spécialité de l'énergie et de l’électrotechnique, elle sera dispensée par l'INSFP de Aïn M’lila. Enfin, les mêmes sources ont indiqué que 2000 nouveaux stagiaires rejoindront les établissements de la formation professionnelle pour cette rentrée de septembre 2017.

K. MESSAD


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER