Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Est

L’Algérie profonde

BRÈVES de l’Est

©D. R.

Khenchela : Absence de pharmacies de garde
Les citoyens de la wilaya de Khenchela et surtout les résidents des zones rurales souffrent  du problème de manque de pharmacies de garde qui ferment leurs portes à 19h, surtout en hiver. En effet, les citoyens rencontrent d'énormes difficultés à s'approvisionner en médicaments, notamment en cas d’urgence, et ce malgré le nombre important de pharmacies qui y activent et les instructions données par la Direction de la santé. Les citoyens interpellent les autorités pour trouver une solution à ce problème.

Siham boughediri

Chekfa (Jijel) : Une femme arrêtée pour charlatanisme
Agissant sur des informations faisant état de la présence d’individus activant dans le charlatanisme, la sorcellerie et la voyance, la brigade de la Gendarmerie nationale, relevant de la commune de Chekfa, a réussi en fin de semaine écoulée à mettre un terme aux agissements d’une femme qui activait dans ce domaine. Âgée d’une quarantaine d’année, la mise en cause (L. N.) a été appréhendée en flagrant délit dans son domicile située dans le village Adouir aux environs de la commune de Chekfa. Près d’une vingtaine de femmes accompagnées de leurs enfants attendaient leur tour près de la maison de la suspecte, ont fait savoir les services dudit corps sécuritaire. Interrogée par les gendarmes, la mise en cause a nié catégoriquement les faits qui lui sont reprochés, précisant qu’elle n’exerce pas de la sorcellerie mais plutôt la roqia. Son mari a également fait savoir que sa femme exerce la roqia depuis plus de 18 ans pour une somme de 1500 DA la séance. Lors de la perquisition, les enquêteurs ont récupéré plusieurs objets utilisés dans ce genre de pratique, en l’occurrence 5 cadenas avec deux clés chacune, des morceaux de tissu avec des petites feuilles à l’intérieur, du plomb à l’intérieur d’une théière en cuivre, un livre d’interprétation des rêves et des recettes à base de plantes écrites au crayon et  au stylo rouge. La mise en cause et son mari ont été présentés devant le procureur de la république près du tribunal de Taher.

RAYAN MOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER