Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Algérie profonde

Bréves de l'Est

Ferme-pilote Boumaza-Saïd (Guelma) : Les travailleurs dénoncent sa privatisation
 Le Conseil des participations de l’État vient de décréter la privatisation de la ferme-pilote Boumaza-Saïd, implantée dans la commune de Belkheir, à quelques encablures de Guelma. Les travailleurs de cette exploitation agricole sont entrés, cette semaine, dans un mouvement de protestation et sollicitent l’intervention personnelle du ministre de l’Agriculture, et exigent l'envoi d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur cette décision arbitraire. Les contestataires confient à Liberté : “Nous sommes fiers de l’excellente situation financière et de la bonne gestion de notre exploitation qui réalise, chaque année, des bénéfices dépassant les 5 milliards de centimes ! Nous sommes sidérés par cette décision et nous nous battrons jusqu'à son annulation par les pouvoirs publics !” Selon le responsable de la section syndicale, cette exploitation qui s’étend sur 800 ha, alternant céréaliculture et agrumiculture, au vu des résultats probants qu’elle a réalisés, est considérée comme l’une des meilleures fermes-pilotes du pays. Elle participe activement au développement socioéconomique de la wilaya de Guelma et apporte son soutien à des organismes hors wilaya en difficulté financière, en l'occurrence des exploitations de Bentata-Madani de Aïn Témouchent (300 millions) et de Ramdani-Nouar (377 millions) et Chbaita-Mokhtar (75 millions) d’El-Tarf. Les protestataires décrient cette mesure injuste et soulignent que leur ferme-pilote devra conserver son statut initial afin de participer activement au développement économique du pays et assurer le gagne-pain du collectif des travailleurs.
HAMID BAALI

Khenchela : Les habitants de Fringuel réclament de l'eau potable
Les habitants de Fringuel (commune de Nsigha) souffrent du manque d'eau potable et trouvent de grandes difficultés à s'approvisionner. Selon les habitants, toutes les requêtes envoyées sont restées lettre morte. Ils ne supportent plus de boire cette eau transportée dans des citernes et dont la qualité est douteuse. Ces habitants interpellent les autorités à l’effet de prendre en charge leurs doléances. À signaler que des dizaines de citoyens ont organisé, la semaine dernière, un sit-in devant le siège de la wilaya.
Siham boughediri


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER