L’Algérie profonde / Est

L’Algérie profonde

BRÈVES de l’Est

Chéria (TÉBESSA) : 40 ballots de friperie saisis
Quarante ballots de friperie et une fourgonnette ont été saisis dans la nuit de dimanche à lundi par les éléments de la brigade mobile des Douanes algériennes, inspection de Chéria, apprend-on de bonnes sources. Vers 2h du matin, le véhicule en question a été intercepté par les éléments de ladite brigade sur l'axe entre Chéria et Bir El Ater. La fouille a permis aux agents des Douanes de trouver 40 ballots de friperie chargés à bord du véhicule. La marchandise a été introduite frauduleusement sur le territoire national. Les ballots et le camion ont été saisis et transféré au parc des Douanes.

Rachid Ghorieb

Meskiana (Oum El-Bouaghi)  : Une infirmière carbonisée à l’EPH Mohamed-Bouhafs
Les éléments de l'unité secondaire de la Protection civile de Meskiana (60 kilomètres à l’extrême est du chef-lieu de wilaya) sont intervenus samedi après-midi pour circonscrire un incendie qui s'est déclenché selon les services de la Protection civile dans la salle de radiologie de l'Établissement public hospitalier Mohamed-Bouhafs. Le sinistre qui a causé la mort de K. B., une infirmière âgée de 24 ans, a semé l'émoi au sein de la population de la ville de Meskiana. Selon la même source, la victime a été retrouvée totalement carbonisée à l’intérieur de la salle de radiologie, dont la table de radiologie a été complètement incendiée. Un véritable élan de soutien et de solidarité avec la famille de la victime a été initié selon des sources concordantes. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour élucider les circonstances
de ce drame.

K. Messaad

École Souhila-Belkacem à Bendaoud (Bordj Bou-ArrÉridj) : Les élèves empêchés de rejoindre les classes
Des parents d’élèves de l’école primaire Souhila-Belkacem, dans le village Hanana, chef-lieu de la commune de Bendaoud, à une soixantaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, ont empêché leurs enfants de rejoindre cet établissement. Selon des parents, effectuer la compression d’un poste budgétaire d’un enseignant et laisser leur enfants, surtout de l’année préparatoire, sans professeur est inconcevable. “Comment une école du chef-lieu de la commune est sans une classe préparatoire ?”, se demandent les parents qui espèrent une solution rapide de ce problème.

Chabane BOUARISSA