Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Certains sont inscrits, d’autres carrément abandonnés

De nombreux projets structurants en stand-by à Jijel


C’est dans ce contexte que l’administration locale et, certainement centrale, regorge de dossiers à mettre à jour, à ficeler ou à relancer pour donner un nouveau souffle au développement local. De ces opérations qui traînent depuis de longues années, il y a le terminal à conteneurs du port de Djen Djen, qui ne cesse de faire parler de lui sans se concrétiser dans les faits. Et c’est le cas aussi de la pénétrante à l’autoroute Est-Ouest, qui a quasiment consommé tout son budget pour ne livrer aucun de ses tronçons, ni même un quelconque ouvrage d’art. 

Il en est de même pour le projet de dédoublement de la RN27 tant attendu depuis la fin de l’étude en juin 2012 et qui n’a jamais fait l’objet d’une inscription pour sa concrétisation. Il y a lieu de rappeler que l’étude de ce projet, reliant la wilaya de Jijel, à partir de la commune d’El-Milia, sur 24 km, aux limites administratives de la wilaya de Mila, a été réalisée par un bureau algéro-canadien, avant d’être remise au placard pour ne jamais en ressortir. 

Son intitulé concerne le dédoublement et la modernisation de cette voie, encombrée et de plus en plus difficile à emprunter de par le flux de véhicules qu’elle connaît quotidiennement. Rendue impossible par le contexte économique que traverse le pays, sa réalisation attend toujours, au grand dépit des usagers de cette voie névralgique. Un même projet qui devrait concerner le prolongement de la RN27 entre Mila et Constantine est également dans l’attente de sa concrétisation pour certainement les mêmes raisons. 

À Jijel, on peut citer encore d’autres projets, à l’image de ceux du tramway et du téléphérique, gelés depuis 2014, sans évoquer le cas du port de pêche et de plaisance, en chantier depuis 2008 et dont la mise en exploitation tarde à voir le jour. Entre El-Ancer et Belhadef, c’est le projet d’inscription pour la réalisation d’un pont qui est attendu pour désenclaver les populations locales, coincées dans des difficultés de déplacement depuis l’effondrement de l’ancien ouvrage de Lemlaki, en 2018. 

Au-delà des nombreux autres projets dans le secteur des travaux publics, dont notamment la réhabilitation et l’aménagement des chemins de wilaya et des routes communales pour désenclaver les régions sud de la wilaya, c’est la réalisation d’une deuxième corniche à Jijel qui attend l’heure de sa concrétisation. Ayant fait l’objet d’une certaine attention, lorsqu’il a été évoqué par le passé, ce projet n’est plus aujourd’hui à l’ordre du jour. Sa réalisation aura pourtant un impact certain sur la promotion du tourisme et le désenclavement de plusieurs localités.

Son double objectif est tel qu’il aura la possibilité de désenclaver des localités montagneuses entières, aujourd’hui abandonnées par les populations, et à donner à la région une vocation touristique. Cette route est prévue pour relier la localité côtière de Ledjenah, à Sidi Abdelaziz, à la célèbre côte de Oued Z’hor, plus à l’extrême nord-est, sur 11 km, en passant par l’autre commune côtière de Khiri Oued Adjoul.

À un certain moment, l’esquisse d’une étude pour la réalisation de ce projet a même été lancée avant de s’arrêter. L’amélioration des conditions sécuritaires dans la région est une opportunité qui se présente pour l’ouverture du dossier de ce projet, que beaucoup estiment qu’il a été raté du temps où le pays disposait d’un matelas financier suffisant, permettant sa concrétisation. Car, au-delà de sa vocation touristique et de désenclavement de toute une région, ce projet permettra un grand gain en temps entre la RN43 et l’extrême nord-est de la wilaya de Jijel, à la lisière des limites administratives avec la wilaya de Skikda.  

C’est en tout cas un vieux rêve parmi d’autres qui reste à réaliser, à Jijel, pour faire de cette wilaya un pôle de développement touristique et économique de par les immenses opportunités qu’elle renferme.

 

 


Amor Z.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER