Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Cité du 19-juin à Guelma

Des lots de terrain à l'abandon

© D. R.

Au début des années 90, l'agence foncière de Guelma avait vendu des milliers de lots de terrain à des familles qui s'empressèrent d'édifier des villas cossues à la cité du 19-Juin, quartier périphérique du chef-lieu de wilaya.
Ce quartier résidentiel s'illustre par la concrétisation de ravissantes maisons entourées de jardins abritant des arbres fruitiers et des potagers, appartenant à des fonctionnaires, commerçants, professions libérales et émigrés. Cependant, cet élan a été quelque peu émoussé par certains attributaires qui n'entreprirent aucun lancement de chantier pour des raisons inexpliquées. Des riverains de cet important site se sont rapprochés de Liberté pour exprimer leur mécontentement et l'un d'eux confie : “Des lots de terrain mitoyens à nos villas sont à l'abandon total depuis leur attribution qui remonte à plus de 25 ans ! Des gens sans scrupules y déversent des déchets solides et des ordures ménagères au grand dam du voisinage incommodé par des odeurs nauséabondes. D'autre part, ces espaces, envahis par des ronces et des herbes sauvages, sont infestés de gros rats, de reptiles et de nuées de moustiques qui nuisent à la salubrité publique et à la quiétude des familles !”
D'autres interlocuteurs abondent dans le même sens et s’étonnent de la léthargie et du silence affichés par les élus locaux qui acceptent cette agression caractérisée de l'environnement. Ammi Ahmed, propriétaire d'une villa proche de la mosquée Bilal, est catégorique : “Il est primordial que les responsables compétents réagissent en convoquant les bénéficiaires de ces lots de terrain pour leur ordonner de les assainir et de les clôturer ! Ce laisser-aller a trop duré et il est urgent d'agir dans l'intérêt général et dans ce contexte, nous lançons un appel pressant aux autorités locales aux fins de s'impliquer !”


HAMID BAALI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER