Scroll To Top

L’Algérie profonde / Est

Rencontre algéro-française de la pharmacie à Constantine

Des opportunités de partenariat à promouvoir

Rencontres algéro-françaises des professionnels de la pharmacie et des équipements de santé à l’hôtel Marriott de Constantine. © D. R.

Durant ces deux journées, il y aura un programme riche en workshops, ateliers thématiques et techniques ainsi que des rendez-vous B to B entre les deux pays

La CCIAF (Chambre de commerce et d’industrie algéro-français) a organisé, ces deux derniers jours, la première édition des rencontres algéro-françaises de la pharmacie et des équipements de santé à l’hôtel Marriott de Constantine.
Pour ces deux journées professionnelles, la CCIAF, en partenariat avec French Healthcare, a regroupé plus de 100 entreprises algériennes privées et publiques qui opèrent dans le secteur pharmaceutique et des équipements de santé. “Cette première réunion est dédiée à l’industrie pharmaceutique, dont l’objectif est de promouvoir les opportunités de partenariat et d’investissement dans le secteur de la santé et des équipements de santé qui est un secteur stratégique et en plein essor. Ce n’est pas par hasard si nous sommes à Constantine, mais parce que cette région connaît aujourd’hui le plus de développement de l’industrie pharmaceutique et l’industrie de santé au sens large, que ce soit dans le secteur privé ou public”, affirme Réda El-Baki, directeur général de la CCIAF. Le même responsable ajoute qu’“à travers l’organisation de cette rencontre nous allons faire découvrir les opportunités dont dispose Constantine aux entreprises françaises et permettrons à ces dernières de prendre conscience des potentialités du marché algérien, notamment dans le secteur pharma et santé. Le plus important pour nous est que les entreprises françaises et algériennes puissent se parler, qu’elles puissent voir s’il y a des potentialités de travailler ensemble”. Par la même occasion, M. El-Baki a tenu à préciser que “les entreprises françaises peuvent venir s’installer avec des partenaires algériens pour produire localement dans ce domaine”. Durant ces deux journées, il y aura un programme riche en workshops, ateliers thématiques et techniques ainsi que des rendez-vous B to B entre les deux pays. Signalons que la CCIAF est une association agréée par l’État depuis 2011, avec pour mission statutaire de faciliter, de promouvoir et de développer la mise en relation entre les entreprises des deux pays. Selon le communiqué de la CCIAF, celle-ci “compte aujourd’hui 2000 entreprises adhérentes regroupées en 28 secteurs d’activités, dont 205 entreprises françaises implantées sur les 240 recensées, et 1795 entreprises algériennes dont 400 représentent des marques ou produits français”. Notons que 45% des adhérents sont dans le secteur de l’industrie et 55% dans les commerces et services. Avec un chiffre d’affaires avoisinant 2 milliards d’euros, la CCIAF emploie plus de 210 000 salariés sur le territoire national.
Le même document mentionne que la CCIAF “fournit des services aux entreprises françaises et algériennes, notamment l’information économique et réglementaire sur l’Algérie, la mise en relation d’affaires, la diffusion d’opportunités d’affaires et de partenariat. L’échange, la confrontation des besoins et des propositions entre les chefs d’entreprise français et algériens sont les objectifs de cette première rencontre avec pour résultat attendu la conclusion d’accords de partenariats industriels”. Par ailleurs, M. El-Baki fait savoir que dans le but de valoriser ce lien concret avec les entreprises et le marché, “nous organisons différentes activités”. “Il n’y a pas que la santé, la semaine prochaine nous serons sur le pétrole à Oran, l’agriculture à Annaba au mois de juin, etc., donc l’objectif pour nous est de sensibiliser les entreprises aux opportunités qui existent”, conclut-il.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER