Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Est

El-Tarf

Ksar Lalla Fatma, un site à préserver et à valoriser

©D. R.

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, s’est rendu avant-hier dans la wilaya d’El-Tarf, dans le cadre d’une visite d’inspection et de travail. L’hôte de la wilaya s’est rendu dans la commune d’El-Ayoun (daïra d’El-Kala), plus précisément à Oued Djenane, à une trentaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya. Il a reçu sur place de plus amples informations sur le site archéologique du Ksar Lalla Fatma. Ce site date du quatrième siècle de l’époque romaine, un édifice qui garde encore malgré le poids des siècles ses pièces archéologiques. C’est une ferme qui comporte une huilerie romaine, les stigmates d’un ensemble de presses d’olives existent encore. Le ministre a sommé les cadres du secteur de préserver ce site unique en son genre. “C’est un site à préserver et à valoriser”, a-t-il souligné. Il a par ailleurs donné des instructions fermes pour poursuivre les recherches et les fouilles entamées par des experts depuis 2012 afin de pouvoir valoriser et classer ce site. Pour lui, ce site n’a pas encore livré tous ses secrets qui demeurent enfouis autour de cette ferme antique. “La nécessité de restaurer Ksar Lalla Fatma est une priorité culturelle, car je considère que ce site est exceptionnel par ses spécificités archéologiques romaines et numides”, a ajouté le ministre. Selon la légende des siècles derniers, ce site était appelé aussi “La belle au bois dormant”, une appellation qui remonte à l’Antiquité, avec des indices révélateurs d’une transition de l’Antiquité au Moyen Âge aussi. La légende raconte que cette femme mythique belle et riche avait exigé de celui qui voulait l’épouser de lui construire le palais où elle a vécu jusqu’à sa mort. Le ministre de la Culture a indiqué qu’il est venu à El-Tarf pour relancer le domaine culturel en hibernation pendant de nombreuses années. De retour au chef-lieu de wilaya, le ministre a visité l’arboretum de Tonga. Au chef-lieu de wilaya, il a présidé l’ouverture du 2e Salon des arts plastiques.

Tahar BOUDJEMAA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER