Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Commune de Rouached (Mila)

La forêt de Sidi Zerrouk dénaturée par les ordures

Faute d’un service municipal d’enlèvement des ordures ménagères, les habitants de la cité Souater se débarrassent de leurs déchets domestiques au milieu de la forêt environnante. Ils sont donc devenus, malgré eux, le facteur n°1 de pollution de cet espace naturel qui s’en trouve complètement dénaturé. Des tonnes de déchets de toutes natures jonchent actuellement ce bois, au grand dam de l’environnement et de la santé des riverains. C’est la résultante de plusieurs années de rejet des ordures domestiques de la région et du désintérêt des autorités. En effet, le promeneur n’a pratiquement plus où placer un pas à l’intérieur de cette forêt. De quelque côté que se tourne le regard, c’est le même décor ahurissant des ordures ! Les riverains affirment que les camions de ramassage des ordures n’arrivent pas dans leur agglomération, ce qui les pousse à se débarrasser de leurs déchets dans le bosquet. Située à une dizaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Rouached, chef-lieu communal, cette localité n’est pas desservie par les services de la voirie municipale, ni équipée de bacs à ordures à l’instar des agglomérations secondaires de la commune. D’ailleurs, c’est là l’une des revendications exprimées depuis longtemps par la population locale. En fait, certains habitants affirment avoir pris attache, à maintes reprises, avec l’APC et demandé l’installation de poubelles dans l’agglomération afin d’éradiquer le déplorable phénomène des décharges sauvages qui se propage dans la région, en vain. “Si pour des raisons de moyens, on ne peut pas effectuer des rondes quotidiennes pour ramasser les déchets de notre cité, on pourra tout de même installer des poubelles qu’on récupérera une ou deux fois par semaine, c’est jouable”, dit l’un des habitants. Rappelons que cette décharge sauvage créée en milieu forestier, non seulement constitue une menace pour la santé publique et le milieu naturel, mais elle est la cause principale de nombreux incendies qui se sont déclarés dans la région en 2017. La Protection civile avait affirmé, l’année passée, qu’au moins trois feux de forêt étaient partis des ordures qui envahissent l’endroit.


Kamel B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER