Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

SÉTIF

La proposition de création du Parc national de Babor-Tababort fin prête

Initié en 2014, le projet du futur parc dans le massif du Babor se concrétise. ©D. R.

Parmi les objectifs de ce projet figurent le maintien des processus écologiques, la protection de la biodiversité naturelle, la préservation et la valorisation des agricultures familiales, la protection des zones de nidification des rapaces situées sur le mont Tababort.

Un atelier de présentation de la proposition de classement du parc national de Babor et Tababort s’est tenu à la fin de la semaine écoulée, à l’auditorium Mouloud-Kacem-Naït-Belkacem de l’université de Sétif. Pour rappel, l’idée de créer le futur parc dans le massif du Babor a été initiée en 2014 par l’association de réflexion, d’échange et d’action pour l’environnement et le développement (AREA-ED), en partenariat avec l’Institut national de la recherche agronomique en Algérie (INRAA) et la Direction générale des forêts (DGF). Le financement de ce projet est assuré par le fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF). Le territoire du futur parc national de Babor-Tababort d’une superficie d’environ 24 000 ha s’étend sur 5 communes de trois wilayas, à savoir les communes Babor et Oued El-Bared (Sétif), les communes Darguina et Tamridjet (Béjaïa) et la commune Erraguène (Jijel). Ce parc est composé de trois zones, à savoir une zone centrale qui sera dédiée aux activités de la recherche scientifique, une zone tampon qui sera ouverte au public pour des visites guidées et pour les activités agricoles familiales, et une zone de transition qui servira de lieu à toutes les actions de développement durable. Selon le président de l’AREA-ED, Mounir Bencherif, cette rencontre est l’occasion de présenter la proposition de classement et de création du parc national de Babor et Tababort ainsi que les grands axes du plan d’action. “La proposition de classement sera transmise à la Direction générale des forêts qui sera par la suite remise à la commission nationale chargée du classement des aires protégées pour donner son avis, avant d’être soumise à l’Assemblée populaire nationale (APN) car il s’agit ici d’une loi”, dira notre interlocuteur. Ce dernier a tenu à souligner qu’un grand travail a été fait afin d’arriver à convaincre les citoyens d’accueillir ce projet. “Nous avons organisé des ateliers et des focus-groupes afin de sensibiliser les citoyens à soutenir ce projet. Nous n’allons pas prendre les terres des agriculteurs ou empêcher l’activité de l’élevage, mais nous visons la promotion de l’activité de l’agriculture de montagne, c’est le moment d’encourager ces gens à revenir dans leurs hameaux, car ce projet sera bénéfique à la population”, ajoutera M. Bencherif. Parmi les objectifs de ce projet figurent le maintien des processus écologiques, la protection de la biodiversité naturelle, la préservation et la valorisation des agricultures familiales, la protection des zones de nidification des rapaces situées sur le mont Tababort.

A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER