Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Trafic de tabac à chiquer à Mila

La SNTA se constitue partie civile dans une affaire de falsification

Le pôle industriel de l’Est de la société nationale SNTA au Khroub, à Constantine, principal producteur des produits tabagiques, s’est constitué partie civile dans une affaire de falsification et de commercialisation de l’un de ces produits à Mila. Pour défendre sa marque de tabac à chiquer Makla El-Hilal, la SNTA s’est constituée partie civile contre B. B. Z., 30 ans, L. T. et M. A., 31 ans, lesquels ont été arrêtés récemment par la gendarmerie à Mila avec en leur possession une cargaison de tabac à chiquer frelaté, empaquetée dans l’emballage de la société. Le représentant du pôle industriel de l’Est a envoyé des échantillons du produit saisi au laboratoire pour expertise. Faisant partie d’un réseau qui active entre les wilayas de Mila, Sétif et Tébessa, les trois mis en cause ont été arrêtés en début de semaine à la station Milev, sur l’autoroute Est-Ouest, précise notre source, avec près de 24 000 unités de tabac à chiquer dissimulées à l’arrière d’un camion, parmi une charge de bottes de pailles. L’enquête, en cours, a permis de débusquer un quatrième complice. Il s’agit de H. H., originaire de Aïn Oulmène (wilaya de Sétif), souligne-t-on. En attendant l’aboutissement de l’enquête, les faussaires ont été relaxés sur ordre du procureur de Chelghoum Laïd.                                                         

  KAMEL B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER