Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Après des années de tergiversations

Le barrage de Tabellout bientôt mis en eau à Jijel

©D. R.

Le barrage de Tabellout à Djimla sera réceptionné dans les prochaines semaines et devrait entrer en phase d’essai dans quelques mois, a-t-on appris de source locale. Devant être mis en eau en juin 2015, comme l’avait déjà déclaré le ministre des Ressources en eau, lors d’une visite à ce projet d’envergure, sa mise en service a été différée à 2016 puis à 2018. L’APC de Djimla a rendu publique une annonce destinée aux citoyens qui habitent à proximité du barrage, afin de plier bagage avant la fin du mois en cours pour permettre le remplissage de ce réservoir hydrique et éviter d’éventuels dangers d’inondations. Cet important ouvrage qui a nécessité une enveloppe financière de 3,51 milliards de dinars aura une capacité de 294,40 m3, ce qui permettra d’alimenter un total de 16 communes à l’est du pays, dont 7 dans la wilaya de Jijel. “Considéré comme l’un des plus importants ouvrages hydrauliques du pays en matière de capacité de stockage, le barrage de Tabellout, dont les travaux de réalisation ont été confiés au groupement européen d’intérêt économique (GEIE) Razel (France) et CME DiRavenna (Italie), est doté d’une retenue hydrique arqué en béton compacté et roulé (BCR) avec une résistance de haute performance”, a expliqué le chef de projet, qui a tenu à souligner que “cette technique est une première en Algérie”. “Cependant, la route actuelle qui mène vers Djimla sera inondée par les eaux, elle sera remplacée par deux viaducs d’une longueur de 1150 m et 950 m et d’une largeur de 10 m, ce qui permettra une meilleure circulation routière. Cet important maillon du système de transfert des eaux acheminera 189 millions de m3 d’eau vers le barrage de Draâ Eddis (Sétif)”, a-t-on expliqué, et contribuera également à l’irrigation des terres agricoles de cette ville des Hauts-Plateaux qui sont principalement céréalières. Par ailleurs, sa mise en eau réelle est tributaire de l’achèvement et la mise en service des deux viaducs qui ont déjà enregistré un retard flagrant par le passé pour de multiples raisons, en l’occurrence des problèmes liés aux moyens humains et matériels, ainsi que le raccordement en énergie électrique qui ont entravé l’avancement du projet, bien que l’entreprise réalisatrice ENRGOA se soit acquittée des frais de raccordement auprès de la société de distribution d’électricité.

Rayan MOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER