Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Bordj Bou-Arréridj

Le boycott de l’APW par des élus se poursuit

Faute de quorum, la séance de travail n’a pas été tenue. © D.R.

À l'origine de ces querelles de plus d’une année, les 26 membres contestataires sur les 39 se sont vu refuser de faire partie des différentes structures de l'APW.

Réunis hier matin pour examiner le budget complémentaire de la wilaya, les membres de l’APW de Bordj Bou-Arréridj se sont, encore une fois, clashés sur la nécessité ou non de la restructuration de l'assemblée. En effet, ces derniers n’étaient toujours pas d'accord sur l'ordre du jour et ont même refusé d’entrer dans la salle de réunions. Après l’appel fait par le président de l’assemblée, la séance a été levée et la session annulée faute de quorum. À l'origine de ces querelles, qui durent depuis plus d’une année, les 26 membres contestataires sur les 39, qui se sont vu refuser de faire partie des différentes structures de l'APW. Ces derniers reprochent au P/APW d'avoir négligé la structuration de ces instances, particulièrement les commissions qui ont pour rôle l'examen et l'enrichissement des dossiers, lit-on dans le communiqué. Ils accusent certains de leurs collègues “d'avoir usurpé les fonctions de vice-président de l'APW et d'occuper illégalement les bureaux de l'APW”. Il est également reproché au P/APW d'avoir désigné des représentants de l'Assemblée au sein de diverses commissions sans la consultation préalable des élus.
Pour sa part, le vice-président de l’APW, Kamel Belakhdar, regrette ce comportement qui, selon lui, ne fait pas honneur aux élus. Il présente ses excuses aux électeurs pour ce genre d’action qui ne donne pas une bonne image de l’assemblée qui a pour mission de servir les citoyens. Il rappellera, par ailleurs, les acquis que la wilaya a enregistrés durant les quatre dernières années du mandat de l'assemblée, notamment en matière de gaz et d'électrification rurale. “Ce conflit est lié aux prochaines élections. Certains élus cherchent à se positionner en perspective de ces élections”, précise-t-il. Ainsi, pour le président de l’APW, le changement des responsables de commissions doit se faire à l'intérieur de ces dernières (commissions), mais ses détracteurs appellent à une session extraordinaire pour examiner la question et apporter les changements nécessaires. Autrement dit, ce combat qui a trop duré n’est autre qu’une provocation politique.
Pour rappel, l'APW ne s’est pas réunie depuis le 21 mars 2016 et le citoyen n'a que faire de ces soi-disant élus qui se vantent d’être démocrates mais pratiquent la violence verbale, au détriment des intérêts de la collectivité.


Chabane BOUARISSA

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER