Scroll To Top

L’Algérie profonde / Est

Sétif

Le bureau de wilaya UGTA géré par des retraités

© D.R.

À Sétif, à l’instar d’autres wilayas du pays, l’Union générale des travailleurs algériens appelée communément UGTA est, au grand dam des travailleurs, gérée par des retraités.
En effet, en dépit de la légalité de la présence de retraités au sein des différentes instances du syndicat, car cela fait quelques années que les responsables ont créé des fédérations représentant les retraités, la représentation est exagérée au point même où elle paraît anormale pour bon nombre de travailleurs actifs. En outre, 4 sur 6 des secrétaires généraux des unions locales des grandes daïras à savoir Aïn Oulmène, Sétif, Bougaâ, Aïn El-Kébira, Aïn Azel et El-Eulma sont des retraités.
Le bureau de wilaya compte 7 membres dont le secrétaire général de wilaya. Cinq membres y compris ce dernier sont des retraités. Une inégalité dans la représentation qui réduit la force de l’ancien syndicat unique.
Selon d’anciens syndicalistes de plusieurs secteurs avec beaucoup d’adhérents et dont les syndicalistes sont très dynamiques pour ne citer que l’ADE, la Sonelgaz, la Cnas, la Casnos, la CNR, la Cacobatph ces derniers sont au grand dam des adhérents écartés et n’ont aucun représentant au sein du bureau de wilaya. Par ailleurs, un syndicaliste qui n’avait même pas la reconnaissance des travailleurs de son secteur est choisi sans l’existence d’une section syndicale pour siéger toujours au dit bureau. Pis encore, la question qui taraude l’esprit des syndicalistes est : “Comment peut-on avoir 5 retraités au sein de la première instance de la wilaya alors que le nombre de syndicalistes retraités est minime ?”. “Pour siéger au sein des différentes instances, il faut passer par le congrès qui doit élire ses représentants parmi les délégués choisis d’abord lors des réunions des différents syndicats d’entreprise et sections syndicales. Dans la plupart des cas, il est impossible d’avoir 5 membres au sein du bureau de wilaya. Il y a anguille sous roche”, nous dira un syndicaliste. Et de renchérir : “Certains syndicalistes sont choisis pour siéger pour la énième fois au sein de l’exécutif du syndicat alors qu’ils ne font rien. Il suffit de voir le nombre d’affaires qui ne sont pas solutionnées ces dernières années pour avoir une idée. Ils sont même incapables d’installer une section syndicale dans certains secteurs comme Naftal qui n’est pas représentée depuis 2011”.
D’autres syndicalistes critiquent même le mode de désignation du secrétaire général de wilaya.
Ce dernier a été, pour le troisième mandat consécutif, reconduit à la tête de l’UGTA à Sétif. “Il a été SG et député FLN pour un mandat au sein de l’APN et il n’a pas quitté son poste en dépit de l’illégalité de sa présence à l'UGTA comme secrétaire national responsable de l'organique, puis secrétaire général de wilaya”, nous dira un syndicaliste.


FAOUZI SENOUSSAOUI  


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER