Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Prise en charge du cancer du sein en ambulatoire

Le CAC de Sétif réduit à un hôpital de jour

Le Pr Tarik Saïb (à droite) et son équipe à pied d’œuvre. © D.R

En effet, en quatorze mois, voire plus, les chirurgiens n’ont enregistré que 61 cas de malades opérés et libérés le même jour.

Lancée au mois d’octobre 2017 au CLCC (centre de lutte contre le cancer), la chirurgie du cancer du sein fait du surplace. En effet, en quatorze mois, voire plus, les chirurgiens du CLCC de Sétif n’ont enregistré que 61 cas de malades opérés et libérés le même jours, comme le stipule cette technique opératoire considérée comme une des principales priorités des sociétés savantes et des grands hôpitaux dans le monde.
En effet, selon des sources médicales bien informées, le manque de moyens qui permettent d’assurer le suivi et les soins à domicile des malades, notamment durant les premiers jours qui suivent l’intervention, compromet l’opération. Outre plusieurs moyens qui font défaut, l’unité dite de soins à domicile ne compte qu’un seul véhicule. Le médecin-chef de service de chirurgie carcinologique du CLCC de Sétif, Dr Talbi, a déploré le fait que la chirurgie sans hospitalisation, qui est très bien maîtrisée, ne soit pas généralisée. Sur les 604 opérées du cancer du sein, seulement 10% ont bénéficié de ce mode d’intervention qui permet surtout la dédramatisation de la situation psychologique des parents du malade et de la patiente qui peut rentrer à la maison quelques heures, voire quelques minutes après la fin de l’intervention, tout en assurant sa prise en charge postopératoire par les différents spécialistes et aussi de désengorger le service et du coup diminuer un tant soit peu le coût de l’hospitalisation. Il est à noter que la première malade prise en charge en ambulatoire, âgée d’une cinquantaine d’années, a été opérée en octobre 2017 par l’ex-chef de service de chirurgie carcinologique du centre anticancer, Pr Tarik Saïb, et son équipe, et a quitté le service vers son domicile familial quelques heures après l’intervention qui a duré une heure trente minutes. L’équipe de suivi reprend le contact avec la malade dans l’après-midi ou le lendemain au plus tard pour s’enquérir de son état. Il est noté que le cancer du sein est un véritable problème de santé publique. Selon les statistiques du registre du cancer de la wilaya de Sétif, initié par Pr Hamdi Chérif Mokhtar, le nombre de personnes atteintes de cette pathologie ne cesse d’augmenter. En 2017, pas moins de 710 nouveaux cas ont été enregistrés dans la wilaya de Sétif contre 630 nouveaux cas en 2016. “Le cancer du sein augmente d’une année à l’autre de l’ordre de 6% au moins”, nous dira Pr Hamdi Chérif. “Au niveau national, en 2017 l’on a enregistré 12 500 nouveaux cas, cependant il est à souligner que durant les trois dernières années, l’on a constaté que le nombre de nouveaux cas diagnostiqués tardivement a sensiblement diminué. Ce qui permet la prise en charge des malades, notamment en ambulatoire”, a renchéri notre interlocuteur. Il est noté aussi que plusieurs services, à savoir l’oncologie médicale et les soins intensifs, enregistrent une absence totale de lits pour les soins intensifs et l’hospitalisation des cancéreux ainsi que d'autres moyens considérés comme nécessaires dont les pèse-personnes. Nous y reviendrons.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER