Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Le nouvel arrêt des taxis de AÏn El-Kébira suscite la colère des chauffeurs et des usagers

Le transport dans tous ses états à Sétif

Les chauffeurs de taxi assurant la liaison entre le chef-lieu de wilaya et les localité  d’Aïn El-Kébira et autres communes du nord de la wilaya de Sétif sont depuis mardi en grève illimitée pour protester contre la décision de la direction des transports de la wilaya stipulant le changement de l’arrêt de la cité des 750-Logements près de la cité de l’enfance à la cité El-Gasria près de l’université Ferhat-Abbès. Le transport sur cette ligne a connu une paralysie presque totale. Selon des chauffeurs de taxi, outre l’éloignement du nouvel arrêt du centre ville, leur refus pour rejoindre le nouvel arrêt est motivé par l’absence de conditions leur permettant d’exercer leur activité dans des conditions décentes ainsi que l’absence de sécurité, notamment le soir. Les protestataires ont indiqué à Liberté qu’ils sont prêts à étudier toute préposition à condition qu’ils ne soient pas pénalisés ainsi que les usagers. Ils ont aussi indiqué qu’ils sont contre toute décision prise unilatéralement. “Nous ne comprenons pas pourquoi la direction des transports prend des décisions sans nous consulter. Les usagers seront désormais obligés de chercher un  autre moyen de transport pour rejoindre l’endroit où ils se rendent. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple”, a indiqué à Liberté  un représentant des chauffeurs mécontents. Pour les citoyens qui utilisent ce moyen de transport, leur souffrance va s’amplifier car ils seront obligés de prendre un autre taxi ou le tramway pour rejoindre le centre ville avec du coup plus de frais, sans parler du temps qu’ils vont perdre. De sont côté, le directeur des transports a indiqué à un confrère que la décision est prise par une commission composée des services de sécurité des services de l’APC et de sa direction sur ordre du wali. Par ailleurs, nous avons appris aussi que le choix du nouvel arrêt des moyens de transport dont les bus d’Aïn Romane et Ouled Saber à l’est de Sétif n’a pas été du goût des usagers et des transporteurs. L’absence d’un plan de circulation et d’un plan de transport bien étudié est décriée par les habitants de la ville, à l’instar des usagers de la ligne numéro 8 du chef-lieu de wilaya dont la décision de changement a pénalisé plusieurs habitants des cités de la ZHUN. Il est à noter que le sempiternel problème de la précarité des moyens de transport et leur qualité est toujours négligé par les responsables du secteur. Au point où la wilaya est appelée cimetière des bus utilisés pour le transport à l’intérieur des grandes agglomérations, notamment à Sétif ville et El-Eulma. Les responsables sont invités à revoir leur copie et améliorer un tant soit peu le transport au niveau de la deuxième wilaya du pays de par le nombre de ses habitants.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER