Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

En proie à une totale anarchie à Guelma

Le transport urbain décrié

©D. R.

En dépit des nombreuses doléances exprimées aux autorités locales, le transport urbain s'illustre, ces dernières années, par une anarchie totale qui pénalise la population qui prise ce moyen de locomotion qui s'est incrusté dans les mœurs.
Le chef-lieu de wilaya dispose depuis une quinzaine d'années d'un transport urbain étoffé qui dessert 8 lignes ciblant tous les secteurs de la ville. Mais selon des citoyens qui se sont rapprochés de Liberté, les prestations laissent à désirer, comme le souligne une mère de famille : “Les conducteurs de bus, souvent des jeunes, s'adonnent à des courses poursuites effrénées, ne respectent pas toujours leur itinéraire, n'accordent aucun respect aux passagers qui sont sommés de monter ou descendre rapidement, et ce, pour accomplir le maximum de rotations et de recettes ! Nous sommes considérés comme du bétail et gare à celui qui osera se plaindre !” En effet, le chauffeur et le convoyeur sont parfois agressifs et acariâtres envers les usagers.
Un sexagénaire enchaîne : “Nous avons la peur au ventre quand nous empruntons certains bus qui font fi des règles élémentaires du code de la route, puisque de nombreux accidents de la circulation sont enregistrés, et des passants sont renversés par ces bolides. L'hygiène fait défaut dans ce transport en commun, car les sièges et le parquet sont sales et des odeurs désagréables nous agressent. Les vitres et les rideaux ne sont pas nettoyés par les transporteurs qui sont avides de gain et peu enclins à la propreté, à l'accueil et au bien-être de leurs passagers.” D'autres interlocuteurs s'étonnent du silence affiché par les responsables de la direction des transports qui semblent dépassés par ces dysfonctionnements récurrents qui pénalisent la population livrée à elle-même. Des lignes seraient mal desservies, notamment la nouvelle-ville, le prolongement de la cité d'Oued Maïz, la cité Champ-de-Manœuvre, la cité Cnep et autres qui abritent pourtant des milliers de familles.
Chacun se plaît à tirer à boulets rouges sur les transporteurs publics qui s'illustrent par des dépassements inacceptables, refusent de respecter l'itinéraire fixé pour gagner du temps au détriment de leurs clients qui sont souvent ballottés par ces irresponsables ! Un père de famille visiblement excédé par ces dérives s'écrie : “Nous refusons d'être les otages de ces transporteurs indélicats, et nous prions les autorités locales de s'impliquer pour assainir ce secteur malade. Des mesures draconiennes doivent être prises à l'encontre des contrevenants, et la loi doit être appliquée avec rigueur pour séparer le bon grain de l’ivraie !”

HAMID BAALI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER