Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Constantine

Les habitants de la cité El-Kentoli ferment la RN 27

© D. R.

Plus d’une centaine d’habitants de la localité de Djebli Ahmed, appelée communément El-Kentoli, située à quelques encablures de la commune de Hamma-Bouziane, ont procédé, hier, tôt dans la matinée à la fermeture de la RN 27 reliant la willaya de Constantine à Jijel. En tête des revendications des banlieusards de Conatantine, qui dénoncent un cadre de vie dégradé, le revêtement du réseau routier donnant accès à leur quartier, et aussi la perturbation dans l'alimentation en eau potable, où tous les foyers souffrent le martyre, alors que les déperditions d'eau sont enregistrées quotidiennement à travers la plupart des ruelles de la localité en question. “Ça fait plusieurs jours que les robinets sont à sec alors que d’énormes quantités d'eau se déversent chaque jour à partir des canalisations vétustes et même celles rénovées récemment alors que d'autres foyers à Bkira par exemple sont alimentés H/24. Nous nous sommes rendus auprès des services concernés à maintes reprises, mais aucune prise en charge n’a été faite”, regrette un habitant de la cité EL-Kentoli. Autres préoccupations des habitants de ce quartier populeux relevant de la commune de Hamma-Bouziane, le manque total de l’aménagement à l’instar des autres quartiers de la ville. “Les routes sont impraticables, sans bitumage, ce qui rend la circulation très difficile”, a soutenu un citoyen d’El-Kentoli. Une autre doléance évoquée avec acuité par ces habitants est celle liée à l’absence d’éclairage public dans tout le quartier. “C’est toujours le noir dans cette localité, les poteaux électriques défectueux ne sont pas réparés, les lampadaires cassés ne sont pas remplacés, les ampoules grillées ne sont pas changées. Pour nous, l’obscurité s’est installée  durablement au ‘bonheur’ des rôdeurs de la nuit qui sèment l’insécurité et nous empêchent de sortir dès le crépuscule”, a déclaré un autre habitant, éxaspéré devant les promesses non tenues des responsables locaux. 


Iness Boukhalfa



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER