Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Transport ferroviaire à Mila

Les trains boudés par les usagers

© D. R.

Les retards répétitifs enregistrés sur les lignes ferroviaires desservant les communes du sud de Mila dissuadent, désormais, les usagers. Plus personnes n’utilise ce moyen de transport en commun à partir de la gare de Chelghoum Laïd, alors que les voyageurs qui prennent le train à partir des gares de Tadjenanet et de Telaghma, ils se comptent, pour ainsi dire, sur les doigts. Les voyageurs en partance de Chelghoum Laïd peuvent, en effet, opter pour n’importe quel type de locomotion, sauf le train, à cause des retards pénalisants régulièrement enregistrés. Figurez-vous, durant l’année 2017, aucun voyageur n’a utilisé ce moyen à partir de la gare de Chelghoum Laïd. La direction des transports à Mila affirme, avec les chiffres établis par ses services : “Aucun voyageur n’a pris le train à partir de Chelghoum Laid durant l’année 2017”. Un phénomène que les responsables du secteur expliquent par “les grands retards que connaissent les trains”. Les deux gares des villes de Tadjenanet et de Telaghma ne sont pas mieux loties. Certes, elles ne sont pas complètement boudées comme c’est le cas de celle de Chelghoum Laïd, mais le nombre d’usagers reste insignifiant. Durant toute l’année 2017, seul un millier de personnes a choisi de prendre le train à partir de la gare de Tadjenanet, soit moins de 100 voyageurs par mois. À Telaghma, 6 059 tickets ont été vendus durant la même période. S’agissant du transport de marchandises par voie ferrée, l’activité est également réduite à sa plus simple expression. Aucune marchandise n’a été acheminée ou embarquée au niveau des quais de Tadjenanet et de Telaghma. Quant à celui de la ville de Chelghoum Laïd, il continue de connaître un brin d’activité à la faveur d’un accord liant la SNTF à la CCLS de Chelghoum Laïd. Durant l’année 2017, celle-ci a importé, par train, une cargaison d’engrais d’un volume de 3 760 tonnes, souligne la direction du secteur dans son dernier rapport. Signalons que les communes de Tadjenanet, Chelghoum Laïd et Telaghma sont reliées par un chemin de fer long de 46 km, une potentialité qui demeure sous-exploitée malgré la présence d’un marché de gros d’envergure nationale à Chelghoum Laïd et du cachet agricole de la région.


Kamel B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER