Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

L’éclairage de la voie Annaba-Oued Zied à l’arrêt

Les usagers demandent sa remise en service

©D. R.

La voie à grande circulation de la RN 44, reliant Annaba à Berrahal, notamment aux alentours de Kherraza et Oued Nil, continue de souffrir aussi bien en matière de sécurité qu’en éclairage public. Le réseau d’éclairage public, du tronçon Annaba/Oued Zied, est à l’arrêt pour la énième fois, au grand désarroi des usagers.
Cette situation est mise à profit par les bandes de malfrats spécialisées dans les agressions caractérisées. Aujourd’hui, les usagers de la partie sud-ouest de Annaba, à l’image des communes de Berrahal, des localités de Hadjar Eddis/Eulma, qui sont nombreux notamment depuis le début la saison estivale à se déplacer à Annaba pour profiter des veillées au bord de la mer qui sont une vieille tradition, exigent carrément le rétablissement de l’éclairage public et le renforcement des services de sécurité, surtout tard dans la soirée. Chaque soir, ce sont des centaines d’usagers fuyant la chaleur des “HLM” qui gagnent les plages, s’y installent pour dîner en profitant de la brise de la grande bleue. “Mais, au retour, les choses se compliquent pour beaucoup de citoyens, parfois obligeant de faire un long détour pour éviter cette voie de circulation, où des bandes de pirates de la route continuent de sévir”, a tenu à dénoncer un commerçant de Hadjar Eddis. Ainsi, malgré les arrestations opérées et le pressing en permanence des services de la Gendarmerie nationale, la horde sauvage d’Oued Nil continue de mener la vie dure aux usagers. Selon nos sources, les malfrats profitent de la situation pour s’attaquer aux usagers, surtout ceux qui osent marquer un arrêt à la sortie de Kherraza jusqu'à Oued Zied en passant par le sinistre quartier d’Oued Nil. Le réseau d’éclairage public de cette voie est à l’arrêt prolongé. En effet, depuis sa mise en service en 2011, puis totalement rénové deux ans plus tard, ce réseau d’éclairage public avait été déjà entaché de plusieurs anomalies, à l’exemple des tranchées réalisées à maints endroits de la voie pour faire passer les câbles électriques au niveau du parapet, et ce, en l’absence d’un contrôle strict et en permanence des services des équipements publics. Pourtant, qualifié depuis des années par les autorités de la wilaya de Annaba de “défaillant”, l’éclairage public s’est certes généralisé positivement et progressivement sur l’ensemble du réseau routier de la wilaya, mais le problème des pannes fréquentes continue de plus en plus et risque de faire sortir la population dans la rue.

B. BADIS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER