Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Séminaire National sur l'irrigation agricole à Mila

L'extension des périmètres irrigués ciblée

Pas moins de 2 millions d'hectares seront irrigués dans les prochaines années. ©D. R.

Ils participeront, à terme, à la création de plus de 1,5 million d’emplois.

La wilaya de Mila a abrité, jeudi, un séminaire national sur l'irrigation agricole. Dix-neuf wilayas ont pris part à cette rencontre, qui s'est déroulée en présence des secrétaires généraux des ministères de l'Agriculture et des Ressources hydriques.
L'extension des périmètres agricoles irrigués a été au centre des débats. Kamel Chadi, représentant du ministère de l'Agriculture, du Développement local et de la Pêche, a révélé que les projets de développement lancés en partenariat avec le ministère des Ressources hydriques porteront les superficies foncières irriguées à 2 millions d'hectares dans les prochaines années. “Lesdits projets interministériels s'articulent notamment sur la modernisation des procédés d'irrigation en usage jusqu'à présent et la mobilisation de plus grandes ressources hydriques”, a indiqué le représentant du ministère de l’Agriculture.
Ces projets sont qualifiés de stratégiques dans la mesure où ils participeront, une fois réalisés, à la réduction de la facture des importations des produits de la terre et, par ricochet, conforteront le pays dans sa politique d'indépendance vis-à vis du marché international. “La production nationale couvre tout juste 30% des besoins locaux, nous dépendons donc à hauteur de 70% des importations”, dira M. Chadi. Les répercussions sur le marché du travail de tels projets seront particulièrement notables.
Selon l'intervenant, les projets d'extension des superficies irriguées participeront, à terme, à la création de plus de 1,5 million de postes de travail. En plus de la mobilisation des ressources hydriques superficielles, les séminaristes ont insisté sur l'impératif du recyclage des eaux usées et leur intégration dans la sphère agricole. “Les eaux usées constituent un appoint de taille à l'irrigation agricole, un secteur qu'il faut développer à travers la création d'un réseau homogène de stations de traitement à travers le pays pour pallier les lacunes enregistrées actuellement”, ajoute notre interlocuteur. La rencontre a été saisie par le représentant du ministère de l'Agriculture pour annoncer la mise en service prochaine du périmètre irrigué de Telaghma, au sud de Mila, et son extension à l'horizon 2018. “Le périmètre agricole de Telaghma, s'étendant actuellement sur 4447 ha, sera mis en exploitation à la fin de l'année en cours. Son étendue sera portée à plus de 8000 ha l'année prochaine”, a-t-il déclaré.

Kamel B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER