Scroll To Top

L’Algérie profonde / Est

Festival national de l’eau

Marée humaine à Beni Haroun

À l’occasion de cette 5e édition, entre dix et 15 000 personnes ont effectué le déplacement au barrage de Beni Haroun. ©D. R.

Une dizaine d'expositions spécialisées en matériels de plongée sous-marine, en artisanat, en plantes d'agrément et en appareils de prévision météo ont été animées en marge de l'événement proprement dit, ainsi que des concours en sports nautiques et d'art culinaire.

Le site du barrage de Beni Haroun a été pris d'assaut par des milliers de visiteurs, ce dimanche, à l'occasion de la célébration du Festival national de l'eau. Cette édition, la cinquième, a connu une affluence autrement plus grande.
Entre dix et quinze mille personnes, selon des estimations, ont effectué le déplacement au barrage de Beni Haroun, par cette radieuse journée du 22 mars, pour profiter des programmes d'animation, des conférences scientifiques et des expositions thématiques prévues en la circonstance.
Les initiateurs du festival ont mobilisé d'importants moyens matériels et humains pour faire de l'occasion une fête à la taille de l'événement. Une dizaine d'expositions spécialisées en matériels de plongée sous-marine, en artisanat, en plantes d'agrément et en appareils de prévision météo ont été animées en marge de l'événement proprement dit, ainsi que des concours en sports nautiques et d'art culinaire.
Six cordons-bleus et soixante-douze athlètes ont pris part aux compétitions de cuisine et sportives.
“C'est une vraie fête !” nous dira une mère de famille sondée par nos soins. Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, s'est rendu, à cette occasion, au barrage de Beni Haroun, où il a participé à cette 5e édition du Festival de l'eau, coïncidant avec les Journées mondiales de l'arbre et de la météo.
Le ministre a déclaré, lors de son passage : “En 2015, quinze nouveaux barrages seront mis en service, ce qui portera le patrimoine du secteur en ouvrages hydrauliques à 80”. En s'exprimant sur les stations de traitement d'eau usée, Necib révèle que le nombre de ces équipements, qui est actuellement de 165, sera porté à 2 000 unités à travers le territoire national à l'horizon 2017. Rappelons que le nombre de stations de traitement des eaux souillées ne dépassait pas la trentaine en 2000, selon les chiffres fournis par le ministre.

K. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER