Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Bidonville Sidi-Harb de Annaba

Plus de 500 habitations illicites démolies

Opération de démolition des habitations précaires non recensées dans la ville de Annaba. © B. Badis / Liberté

L’opération doit aussi s’élargir pour toucher d’autres sites, à l’image de la cité Seybouse, Allalick, “Chantata” et El-M’haffeur.

Conjointement à l’opération de relogement des centaines de familles du chef-lieu de la wilaya de Annaba à la nouvelle ville de Draâ-Errich, une large opération de lutte contre l’habitat précaire et les fraudeurs du foncier a été lancée en grande pompe par l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Annaba, assisté par les services techniques de l’APC de Annaba. Mise en exécution depuis pratiquement une semaine déjà, cette action, chapeautée par Benchadi Abdelkrim, directeur de l’OPGI, a touché jusqu’ici plus de 500 habitations précaires non recensées par les services concernés et où leurs anciens occupants viennent de bénéficier de logements sociaux. Nous apprenons auprès du premier responsable de l’OPGI que cette opération doit être menée le temps nécessaire jusqu’à l’éradication totale des habitats précaires. Mieux encore, celle-ci doit aussi s’élargir pour toucher d’autres sites, à l’image de la cité Seybouse, Allalick, “Chantata” et El-M’haffeur. Lors de ses différentes visites sur le terrain, le wali de Annaba avait affiché une volonté évidente de mettre un terme aux bidonvilles qui ceinturent notamment le chef-lieu de la commune de Annaba, et avait inscrit ainsi et comme priorité des priorités : “Annaba, sans bidonville d’ici la fin de l’an 2019”. Le chef de l’exécutif, principal artisan de cette opération, approché, hier, lors de la réunion de l’APW consacrée à la rentrée scolaire, a lancé un message plutôt menaçant aux autorités concernées. “Ici, c’est Annaba la Coquette. Elle mérite un meilleur sort. Aucune nouvelle construction n’est autorisée. J’exige une véritable lutte dans ce cadre, et surtout, je réclame des suites palpables.”  La crise du logement, qui a été vécue dans les années 2000 dans toute sa dimension, constitue le talon d’Achille de la wilaya. Pour faire face à cette situation délicate, il a fallu mettre en place un plan spécial et arrêter des mécanismes exceptionnels, tant du point du vue de l’envergure avérée des programmes que de l’effort de mobilisation du potentiel foncier urbanisable. “Et l’effort n’aura pas été vain”, affirme le wali, dans la mesure où la mise en œuvre du programme d’habitat initié par l’État, tous types de logements confondus, au niveau des différents nouveaux pôles urbains (Kalitoussa, Drâa-Errich et Aïn Djebara), aura atteint largement l’objectif escompté. La déclaration de Mohamed Salamani reflète la teneur de l’effort consenti pour planter les jalons du développement durable et inscrire la prospérité pérenne. “Nous sommes ici pour hisser la wilaya de Annaba au diapason des grandes villes européennes. C’est un souhait devenu la priorité de mes priorités. L’État a les moyens de sa politique. Cependant, nos ambitions à elles seules ne suffisent pas pour atteindre cet objectif. La construction de cette ville se fera avec la participation et l’engagement de toutes les parties concernées, pas avec les médiocres qui nagent à contre-courant de la stabilisation”.
Ces mots forts, empreints d’engagement, émanent du chef de l’exécutif qui estime par ailleurs, que “les atouts dont la wilaya regorge sont autant de gages d’un avenir prospère”.


B. BADIS

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER