Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Est

Les éleveurs de bovins s’insurgent à Sétif

Plusieurs préoccupations soulevées

©D. R.

Les membres de l’AHEVL (Association El-Hidhab des éleveurs des vaches laitières) de Sétif, qui compte plus de 900 adhérents, se sont réunis avant-hier au centre culturel Djilani-Embarek de la ville d’El-Eulma, à l’est du chef-lieu de wilaya, pour débattre des difficultés auxquelles ils font face. Après la présentation du bilan de l’association par le président Abdelkrim Dous, la parole a été donnée aux éleveurs venus en force pour soulever leurs préoccupations dont le manque d’aliment subventionné par l’État au niveau des points de vente ouverts par les organismes publics. “Nous demandons d’augmenter le lot accordé à la vache à 12 kg par jour. Actuellement, on nous donne 2 kg pour une vache. Ce lot est insuffisant. Pis encore, on reçoit notre part chaque 45 jours au lieu de chaque mois”, nous dira en colère B. Farouk, éleveur à la commune de Guelta Zerga. Les éleveurs n’ont pas manqué à dénoncer l’indisponibilité de l’eau et l’interdiction de creuser des forages et des puits. “Notre région a été depuis des années la cible d’une sécheresse accrue. Pour cela, nous demandons des dérogations pour pouvoir creuser des forages pour avoir de la nourriture et de l’eau pour notre bétail”, clamera un autre représentant des éleveurs de Tella. Également, certains éleveurs crient carrément à l’arnaque quant à la qualité des vaches proposées par certains importateurs. “J’ai acheté dernièrement 4 vaches à raison de 36 millions de centimes chacune. Trois vaches ont été décimées l’une après l’autre. Ce bétail proposé est qualifié de «déchet bovin» qui est en décalage avec le prix des vaches commandées. Nous demandons que l’État soit le seul importateur des vaches laitières pour protéger les éleveurs. Je confirme que plus de 50 têtes de la même race ont été perdues à Ras El-Ma. Le hic, l’assurance nous a indemnisé 12 millions de centimes seulement pour chacune”, affirmera un autre éleveur. Un éleveur de Bir El-Arch a reconnu qu’il a été arnaqué. “J’ai commandé des vaches laitières. On m’a ramené des vaches qui produisent 5 l /j au lieu de 30 l/j. J’ai abandonné carrément cette activité”, explique-t-il.  

A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER