Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Filière aquacole à Sétif

Plusieurs projets lancés

Des projets susceptibes de régler et d’équilibrer le marché des produits de la mer. ©A. Loucif / Liberté

L’objectif est de développer cette activité considérée aujourd‘hui comme une véritable alternative qui peut régler et équilibrer le marché des produits de la mer.

La direction de la pêche et des ressources halieutiques de Sétif a lancé plusieurs projets dans le domaine de l’aquaculture pour développer cette activité considérée aujourd’hui comme une véritable alternative qui peut régler et équilibrer le marché des produits de la mer. En effet, ces projets sont répartis sur les quatre wilayas, à savoir Sétif, M’sila, Bordj Bou-Arréridj et Batna.
Selon le directeur de ladite direction, M.Toufik Boutouchent, une quantité de 1300 000 alevins de carpes argentées, chinoises et indiennes a été déversée aux barrages de M’sila, Batna et Bordj Bou-Arréridj gérés par cette direction.
“Nous avons déversé  600 000 alevins de carpes chinoises au barrage de Aïn Zada (BBA), 450 000 alevins de carpes argentées au barrage de Timgad (Batna) et 250 000 alevins de carpes chinoises et indiennes au barrage de K’sob (M’sila)”, explique-t-il.  
Notre interlocuteur n’a manqué d’évoquer les potentialités énormes dont dispose la wilaya de Sétif dans la production des alevins à travers l’écloserie qui se trouve dans la commune d’El-Ouricia au nord du chef-lieu. “Cette écloserie qui a produit l’année passée une quantité estimée à plus de 7 000 larves de différents espèces contribue à l’ensemencement dans les plans d’eaux au niveau national”, précise-t-il. Dans le volet de la création de fermes aquacoles en cages flottantes des plans d’eau destinées à l’irrigation, un projet unique a été monté par un investisseur privé de la commune de Aïn Abessa au nord de la wilaya de Sétif.
“Cette ferme aquacole en cages flottantes est unique dans le territoire national. Cet investisseur qui a commencé par sept cages compte actuellement 20 cages. Il est un exemple à suivre par d’autres investisseurs de la région”, ajoutera notre interlocuteur.
Plusieurs formations ont été aussi initiées par cette direction au profit des agriculteurs et universitaires des quatre wilayas pour le développement de la filière de la pisciculture intégrée à l’irrigation. “Nous avons commencé un travail de proximité en collaboration avec l’Institut de formation de la pêche et de l’aquaculture de Collo (Skikda) afin de sensibiliser les agriculteurs sur l’importance de cette filière. Nous avons assuré une formation à plus de 60 agriculteurs de la wilaya de Batna. Ainsi, pas moins de 220 agriculteurs et universitaires ont été formés à M’sila. Une attestation a été délivrée aux participants par l’Institut de formation de la pêche et de l’aquaculture de Collo” expliquera-t-il tout en ajoutant que des cycles de formation seront organisés prochainement au profit des agriculteurs des wilayas de Sétif et Bordj Bou-Arréridj. Des campagnes de sensibilisation ont été également initiées dernièrement au profit des autorités locales des daïras de Aïn Oualmène, Aïn Arnat, Salah Bey et Aïn El-Kebira pour encourager la création des Zones d’activités aquacoles (ZAA).
Ainsi, les services de la direction de la pêche ont recensé pas moins de 25 retenues collinaires intéressantes, soit 13 à Sétif, 3 à M’sila, 6 à Bordj Bou-Arréridj et 3 à Batna.

A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER