Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Djemila (Sétif)

Prolifération des constructions illicites

Les constructions illicites poussent comme des champignons dans la ville archéologique de Djemila, située à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Sétif. En effet, ce phénomène auquel font face les élus locaux de l'ex-Cuicul ne cesse de prendre de l’ampleur au fil du temps. “Nos services municipaux ont recensé l’implantation de près d’une centaine d’habitations illicites ces dernières années. Les deux POS (plan d’occupation des sols), à savoir le POS d’El-Ferd et celui de Boutouil, n’ont pas été épargnés par ce phénomène. Pis encore, des constructions illicites ont été implantées sur ces terrains dégagés pour la construction des programmes de logements et des édifices d’utilité publique”, nous dira l’édile Mohamed Habbache, qui a indiqué qu’une opération de démolition sera lancée cette semaine pour toucher une vingtaine de constructions qui sont apparues ces derniers jours. Lors de notre tournée, nous avons constaté que des citoyens ont illicitement construit leur maison de type (R+1 et R+2) au niveau des deux POS. “Cette maison a été illicitement implantée dans ce terrain qui a été choisi pour abriter un CEM au POS El-Ferd. Aussi, un autre citoyen a construit sa maison sur une partie de terrain du stade municipal au POS Boutouil”, précise-t-il. Par ailleurs, ce dernier a souligné que ces constructions illicites implantées un peu partout vont poser un grand problème aux différents services lors de l’opération de viabilisation dans les deux POS. “Comme vous voyez, l’espace laissé pour réaliser des routes et jardins publics a été occupé par les maison illicites. Des rues ont été carrément bouclées par la construction illicite. Notre mission à la tête de l’APC ne sera pas de tout repos. On a hérité d’une situation chaotique”, expliquera-t-il. Également, nous avons remarqué lors de notre visite que ces constructions ont été anarchiquement raccordées au réseau électrique, exposant ainsi la vie des personnes au danger à cause des câbles électriques. Selon M. Habbache, le problème a été exposé au wali lors de sa visite qu’il a effectuée dans la wilaya de Djemila, début juin dernier, tout en reconnaissant que la situation est très compliquée. “C’est difficile, voire impossible de prendre une décision de démolir toutes les constructions illicites à Djemila, sachant que plusieurs constructions ont aujourd’hui une existence de plusieurs années”, conclut-il.


A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER