Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Est

Un Colloque lui est consacré À Oum El-Bouaghi

Renforcer le rôle de la femme dans la société

©D. R.

Organisé par la faculté des sciences sociales et humaines, un colloque national de deux jours sur “Les questions de la femme dans la société  algérienne” s'est ouvert mardi à l'université Larbi-Ben-M'hidi d'Oum El-Bouaghi en présence d'universitaires venus de 26 établissements universitaires du pays avec au programme plus d'une centaine de conférences et des travaux en atelier. Le Dr Zohra Fadloun, directrice du colloque, a expliqué l'objectif lors de son allocution à l'ouverture et qui est essentiellement la sortie avec des mécanismes permettant le renforcement du rôle de la femme dans la société algérienne. Dans son intervention intitulée “Les femmes algériennes entre hier et aujourd'hui, rôles multiples”, Pr Saâdouni Messaouda de l'université Larbi-Ben-M'hidi constate que la femme a beaucoup investi le terrain du travail, la femme qui travaille s'entend, elle a maintenant un statut professionnel jadis réservé aux hommes, la femme député, juge, procureur, ministre, mais elle relève qu'il y a toujours un problème de mentalité, pour elle, le problème qui se pose est comment changer les mentalités. “Ceci pour la femme qui travaille, qu'en est-il pour le femme qui ne travaille pas ?”, s'est-elle interrogée. Parmi les communications programmées nous citerons celles du Dr Mostepha Keradj de l'université de Sidi Bel-Abbès, “Aperçu juridique sur la participation politique de la femme en Algérie”, du Dr Bouchaâla Samira de l'université de Constantine 3 “La participation politique de la femme algérienne entre ambition et défi” ou encore celle des professeurs Beghou Houari et Behouli Rokia (université Larbi-Ben-M'hidi) “La participation politique de la femme algérienne aux conseils populaires entre acceptation et refus”.

B. NACER


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER