Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

BORDJ BOU-ARRéRIDJ

Rentrée de la formation professionnelle pour plus de 7 600 stagiaires

©D. R.

Le centre de formation professionnelle Belaazoug-Othmane du centre-ville de Bordj Bou-Arréridj a abrité la cérémonie d'ouverture officielle de la nouvelle année pour le secteur de l'enseignement et de la formation professionnels 2017/2018, en présence du wali Salah Affani. Selon les chiffres présentés par la direction du secteur pour cette nouvelle rentrée, 7617 stagiaires ont effectué leur rentrée dans les différents centres de formation, 2350 ont été orientés vers le résidentiel, 2900 vers l’apprentissage, 275 vers les passerelles, 290 suivent des cours du soir et 455 d’entre eux sont des femmes au foyer. Pas moins de 130 appartiennent aux sections ouvertes pour les analphabètes, 533 se sont inscrits dans les écoles privées et 930 détenus bénéficient d'une formation. Pour les responsables, le secteur compte renforcer davantage le nombre de ces stagiaires mais aussi l'amélioration de l'orientation. Selon le directeur de la formation professionnelle, ses services ont admis cette année l'ensemble des demandes qui ont été acceptées, et les nouveaux inscrits ont été principalement orientés vers les secteurs de l'agriculture, du bâtiment et des travaux publics ainsi que du tourisme. “Nous avons agi selon les besoins du marché local, mais aussi selon les orientations économiques du gouvernement. Nous croyons que notre secteur peut contribuer à la relance de l'économie”, nous dit notre interlocuteur. Ce dernier a annoncé, par ailleurs, l’ouverture cette année de plusieurs nouvelles spécialités, comme le contrôle de qualité des produits agricoles, l’installation de panneaux solaires et l’achat et approvisionnements. “Nous œuvrons pour la multiplication des contrats et des conventions avec les entreprises économiques du marché. Nous avons aussi adopté un processus spécial de formation, les opérateurs économiques conventionnés peuvent désormais s’impliquer dans la formation des stagiaires, selon leurs besoins”, précise-t-il. De son côté, le wali de Bordj Bou-Arréridj a appelé à adapter la formation aux besoins du marché de l’emploi. “Vous devez vous concerter avec les responsables des entreprises au niveau local avant de décider de lancer des spécialités”, a-t-il insisté.

Chabane BOUARISSA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER