Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Jijel

Réouverture de la polyclinique d’Ouled Yahia Khedrouche

Suite aux instructions fermes des services de la wilaya, la direction de la santé publique de Jijel a procédé lundi à la réouverture l’établissement public de santé de proximité (EPSP) de la commune montagneuse d’Ouled Yahia Khedrouche.
Cette décision de remise en service intervient après de multiples réclamations des habitants de cette bourgade abandonnée qui compte près de 19 000 âmes. Doté de plusieurs services, cet établissement sanitaire va atténuer les souffrances des habitants qui parcouraient des dizaines de kilomètres pour recevoir de simples soins. Cette structure sanitaire abandonnée, voir même désertée durant les années de braise, a bénéficié d’une opération de réhabilitation qui a fait d’elle une nouvelle bâtisse prête à assurer une bonne couverture sanitaire, notamment avec la sortie de la nouvelle promotion de paramédicaux. L’établissement, assure-t-on, ne manque de rien. Il a été doté d’un matériel flambant neuf, une salle de soins, un bureau de médecin, un service d’imagerie et un laboratoire d’analyses médicales. Cette opération de réhabilitation des infrastructures de santé publique, a pour objectif de prendre en charge les malades et leur éviter les longs déplacements, d’une part, et d’autre part encourager les habitants à retourner à leurs villages d’origine notamment après l’exode qui a affecté des dizaines de régions montagneuses des affres du terrorisme. À ce sujet, la région de Belghimouz dans la commune d’El-Ancer avait, elle aussi bénéficié d’une polyclinique. Celle-ci a été installée dans une petite bâtisse exploitée par les gardes communaux durant la décennie noire. Par ailleurs, il faut dire que beaucoup reste à faire surtout quand on sait que des dizaines de structures sanitaires attendent une prise en charge urgente, à l’instar du centre de santé de Beni Mimoune à Ouled Yahia, la salle de soins d’Ouled Bounar rattachée à l’EPSP 40 hectares de Jijel, le centre de santé d’El-Mersaâ dans la commune montagneuse d’Erraguène, pour ne citer que ceux-là…

RAYAN MOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER