Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Développement du secteur agricole à Souk Ahras

Sessions de formation des agriculteurs

430 agriculteurs ont bénéficié de formations en apiculture et en production laitière. ©D. R.

Ils ont été initiés aux méthodes les plus récentes d’élevage des vaches, aux techniques de culture des légumes, de même qu’à l’aviculture et à la céréaliculture.

Wilaya à vocation essentiellement agricole, Souk Ahras accorde, cette année plus que jamais, une importance au volet formation en multipliant les sessions d’initiation et de spécialisation dans pratiquement tous les domaines d’activités propres à ce secteur vital. Ainsi, 430 agriculteurs de la région ont bénéficié de sessions de formation en apiculture et en production laitière, depuis le début de l’année en cours, apprend-on auprès de la direction des services agricoles locale. Ces services indiquent que dans le cadre d’une convention signée entre la DSA et la direction locale de la formation et de l’enseignement professionnel (DFEP), des stages, consacrés aux techniques d’apiculture, à l’irrigation d’appoint et à la gestion du matériel agricole et aux méthodes modernes d’élevage bovin dans le but d’augmenter la production laitière, ont été organisés au sein des centres de formation des communes de Merahna, de Heddada et d’Ouled Idriss notamment. Une opportunité pour les agriculteurs des zones les plus reculées desdites communes, lesquels ont pu de la sorte être initiés aux méthodes les plus récentes d’élevage des vaches, aux techniques de culture de la tomate, de la pomme de terre et du maïs, de même qu’à l’aviculture et à la céréaliculture. Pour la circonstance, des spécialistes venus des instituts et centres nationaux agricoles ont assuré l’encadrement des participants à ces sessions de formation afin d’améliorer leurs capacités dans ces domaines spécifiques, soulignent nos sources.
Celles-ci ajoutent que des spécialités telles que la plantation des arbres, le contrôle de l’emballage des dérivés laitiers et leur transformation, la production des légumes, l’apiculture et l’entretien des ruches, introduites dans les centres de formation locaux, ont été graduellement introduites dans les sessions de formation évoquées. Les services de la DSA signalent que d’autres agriculteurs d’Ouled Idriss en particulier ont bénéficié de formations liées à la culture du safran, une nouveauté dans la région, introduite au nombre des activités agricoles génératrices de richesse et créatrices d'emploi, au même titre que la culture de la figue de Barbarie. Dans ce contexte, et toujours en matière de formation, nos sources annoncent l’ouverture prochaine, à M’daourouch, d’un Institut national spécialisé en agriculture et métiers d’environnement, d’une capacité d’accueil de 300 places avec un internat de 120 lits, qui proposera diverses formations dont l’élevage des animaux, la culture des plantes médicinales et les grandes cultures.

A. Allia


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER