Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

L’Algérie profonde

SÉTIF

©D. R.

En dépit des Huit établissements scolaires réceptionnés : Le spectre de la surcharge plane toujours

Le secteur de l’éducation à Sétif sera, dès cette rentrée scolaire, renforcé par  8 nouveaux établissements scolaires, à savoir 4 lycées, 1 CEM et 3 groupes scolaires, a-t-on appris du chargé de la communication auprès de la direction de l’éducation (DES). En effet, la mise en service de ces structures éducatives portera le nombre d’établissements à 99 lycées, 224 CEM et 862 écoles. En dépit du nombre d’établissements existant dans ce secteur névralgique, les carences persistent toujours, faute d’une véritable coordination entre tous les acteurs qui doivent s’impliquer davantage pour assurer la réussite de la rentrée. Ainsi, la réalisation de nombreux établissements accuse beaucoup de retard, comme le cas du lycée implanté dans la commune de Aïn Azel. Selon une source locale, cette nouvelle structure ne pourra ouvrir ses portes qu’au mois d’octobre prochain. Les travaux de ce projet ont été arrêtés à maintes reprises faute de financement. Un autre projet de réalisation d’une école B1 est également en souffrance et ne sera pas réceptionné avant janvier 2018. Par ailleurs, le projet de réalisation d’un lycée, dont a bénéficié la commune d’Aït Noual M’zada depuis presque 8 ans, est toujours au point mort. Le projet, dont le coût est de plus de 20 milliards de centimes, accuse beaucoup de retard en raison d’un conflit entre les populations sur le terrain devant abriter ce projet. La souffrance des lycéens qui sont obligés de faire le déplacement au chef-lieu de la daïra de Bouaândas, distant de 17 kilomètres, perdure.  Par ailleurs, parmi les 300 nouvelles classes concernées par la réception pour réduire la surcharge, seulement une centaine sera réceptionnée lors de la rentrée scolaire 2017. Aussi, le spectre de la surcharge plane sur de nombreux autres établissements, notamment dans les agglomérations qui ont accueilli récemment des programmes de logements sans être dotées de structures d’accompagnement, comme l’agglomération de Chouf Lakdad dans le chef-lieu de wilaya, et la cité El-Tassahomi à El-Eulma. Enfin, plusieurs écoles primaires exploitées depuis longtemps se trouvent aujourd’hui dans un état lamentable. Le problème d’étanchéité touche de nombreux établissements, et ce, malgré les opérations de réhabilitation lancées çà et là. Aussi, la mauvaise gestion des cantines scolaires pose un grand problème. La grande majorité offre des repas froids en raison du manque de personnel. À titre d’exemple, dans la commune de Aïn Oulmène, qui compte 34 cantines scolaires, pas moins de 20 cantines servent des repas froids, selon le P/APC.

Amar LOUCIF

300 foyers raccordés au réseau de gaz naturel à Béni Ouartilène
Pas moins de 300 foyers de la localité de Friha relevant de la commune de Béni Ouartilène, située au nord de la wilaya de Sétif, ont été raccordés, à la veille de l’Aïd El-Adha, au réseau de distribution de gaz naturel, a-t-on appris. Tant attendue, l’opération de mise en service de ce projet va permettre aux bénéficiaires de passer un hiver calme. Ces derniers n'ont pas caché leur joie après le raccordement de leur village au réseau de gaz, un projet qui met fin à un calvaire qui a duré plusieurs années.

A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER