Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Mila

Stockage de près de 58 000 quintaux d'ail

La quantité d'ail stockée répond aux besoins du marché jusqu'à mars 2019. © D.R

La quantité totale d'ail actuellement disponible – stockée à l'ombre ou dans les chambres froides – “répond aux besoins du marché jusqu'à début mars 2019”, a souligné M. Hansali.

Près de 58 000 q d'ail ont été stockés au cours de la saison actuelle dans la wilaya de Mila, a indiqué jeudi à l'APS le président du conseil interprofessionnel des filières ail et oignon, Boudjemâa Hansali. Sur un total de production estimée à plus d’un million de quintaux réalisé dans cette wilaya, 57 180 q d’ail ont été stockés de façon traditionnelle, après la phase de séchage sous des abris ouverts sur plusieurs côtés pour favoriser l’aération des zones de stockage, a précisé le même responsable, soulignant que certains producteurs de cette plante monocotylédone “n’ont pas encore adopté la méthode de stockage de l'ail selon les normes et conditions nécessaires”.
En outre, plus de 10 000 q d'ail ont été stockés par des opérateurs selon les normes applicables aux chambres froides, conformément au cahier des charges de l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (Onilv), a ajouté M. Hansali, soulignant que les opérateurs d’Oum El-Bouaghi, Sétif, Bordj Bou-Arréridj, Alger, Annaba et Tizi Ouzou ont acheté puis stocké l'ail des champs de la commune de Teleghma, au sud de Mila.
Le même responsable a affirmé que la quantité totale d'ail actuellement disponible – stockée à l'ombre ou dans les chambres froides – “répond aux besoins du marché jusqu'à début mars 2019, coïncidant avec le début de la saison de récolte de l'ail dans la wilaya d'El-Oued”. La culture de l’ail, qui jouit d'une place incontestable dans les cuisines traditionnelle et moderne, outre ses vertus curatives bien connues, est de plus en plus prisée et la surface réservée à la culture de ce condiment est passée de 1000 ha en 2017 à 1900 ha en 2018. Sa culture est concentrée notamment à Teleghma, Oued Seguen et Oued El-Athmania, avec un rendement moyen de 600 q/ha enregistré au cours de cette saison agricole, a-t-on indiqué de même source.


APS

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER