L’Algérie profonde / Est

Oum El Bouaghi : Investissement à Oum El-Bouaghi

Un casse-tête appelé foncier

©D. R.

Pas moins de 1500 logements de type LSP ont été réalisés par l'agence foncière de la wilaya d'Oum El-Bouaghi, dans le cadre de la participation aux efforts consentis par les pouvoirs publics pour atténuer la crise du logement. C’est ce que nous avons appris auprès du premier responsable de cette structure. Cette dernière a, par ailleurs, procédé à la création de 37 lotissements, ajoute la même source, parmi lesquels 28 sont chapeautés par l'AFL, dont 24 disposent du permis de construire, 11 autres en instance de publication, 5 concernés par des réserves, 1 lotissement annulé (Aïn Zitoun) pour des raisons techniques et 3 autres à l'étude au guichet unique. La saturation des espaces urbains dans les agglomérations et l'indisponibilité de l’assiette foncière entravent la concrétisation des objectifs de cette structure en matière de création de lotissements. Cette situation a engendré ainsi une forte demande de lots de terrains par les citoyens (près de 20 000 selon les statistiques) et encouragé la spéculation au marché de l'informel pour atteindre le triple des prix des lots de terrain, notamment dans les grands centres urbains, à savoir Oum El-Bouaghi, Aïn Beïda, Aïn M’lila). Même le système de classification de 13 communes seulement dans la zone des Hauts Plateaux sur les 29 que compte la wilaya n'a pas, non plus, résolu le problème de la disponibilité du foncier, à cause de la nature juridique des terrains parfois, le lourd héritage des lotissements gérés auparavant par les municipalités et la lenteur des procédures de régularisation. D’ailleurs, c’est ce qui a provoqué, à maintes reprises, le mécontentement des citoyens, à Bir Rogaa notamment, sans oublier les tracasseries administratives. Tous ces facteurs constituent un frein aux objectifs de l’agence foncière, à savoir participer à atténuer la crise du logement dans la wilaya.

K. MESSSAD