Scroll To Top
FLASH
  • Coronavirus: 182 nouveaux cas, 150 guérisons et 16 décès ces dernières 24h en Algérie (ministère)

L’Algérie profonde / Est

Cité 1 014-logements à Sétif

Un centre de paiement de la Cnas hors temps

© D.R

Le centre de paiement et de contrôle de la Caisse nationale des assurés sociaux de la wilaya (Cnas) de Sétif, sis à la cité 1 014-Logements, est, le moins qu’on puisse dire, dans un état lamentable. Cette situation s’aggrave avec la pandémie de coronavirus. Chaque jour que Dieu fait, plusieurs dizaines de personnes s’y rendent pour bénéficier des différents services et prestations, ce qui constituerait un danger de contamination pour les personnels et pour les usagers. Il n’est pas écarté que ce centre très exigu et sans aération adéquate se transforme en un cluster.

La structure qui reçoit quotidiennement plusieurs dizaines de personnes pour le règlement des prestations et le contrôle médical offre un décor de désolation alarmant. Les employés et leurs responsables travaillent dans des conditions très difficiles, voire inhumaines. Entassés dans le vide sanitaire d’un bâtiment à usage d’habitation (bâtiments des enseignants de la cité 1 014-Logements), dont la surface ne dépasse pas les 100 m2, le médecin-conseil, le directeur de l’agence et les agents sont confinés dans une structure qui ne répond à aucune norme. Le bureau du médecin est, quant à lui, sans aération et sans éclairage, et la séparation est assurée en aluminium. Cet état de la structure, qui perdure depuis des dizaines d’années et qui ne s’inscrit guère dans la politique de l’amélioration du service public, se répercute sur la qualité du service et prestations des assurés, au point où ces derniers voient que cette situation est une véritable humiliation pour eux.

Il faut par ailleurs préciser que la structure en question, comptant plus de 30 000 assurés et couvrant les prestations d’une grande partie des assurés sociaux du chef-lieu de la wilaya et d’autres communes, est répertoriée établissement de première classe. Cependant, rien ne reflète cette classification, à part le nombre de dossiers traités et le flux d’assurés qui s’y rendent chaque jour. Les employés, qui s’efforcent de bien faire leur travail et de bien accueillir leurs assurés, en dépit des conditions difficiles, sont souvent mal vus.

Les assurés s’interrogent pourquoi les responsables qui se sont succédé à la tête de l’agence de Sétif n’ont pas pensé à construire une nouvelle structure. Il est vrai qu’aucun responsable n’a mis les pieds ici. “Nous n’avons jamais entendu qu’une délégation officielle de la wilaya ou du ministère s’est déplacée pour s’enquérir de l’état de la structure ou des conditions d’accueil des assurés. Toutes les visites sont programmées au siège sis à la cité Bahri-El-Khier”, nous dira Mohamed, un assuré social en colère.

Il faut rappeler que les opérations de réhabilitation de ladite structure, menées depuis plusieurs années, n’ont été qu’une perte de temps et d’argent, n’ayant pu atteindre les objectifs escomptés. La réalisation d’un nouveau centre payeur moderne, qui réponde aux normes afin de bien prendre en charge les assurés sociaux et améliorer les conditions d’accueil, est plus que nécessaire.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER