Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Projet d’autoroute Guelma-Annaba

Un retard contraignant pour les usagers

© D. R.

Le coup d'envoi de ce grand projet avait été donné début décembre 2014 par le ministre des Travaux publics, à la grande satisfaction de la population qui réclamait depuis des années une double voie rapide qui mettra un terme définitif à son calvaire, car la RN 21 est devenue saturée par un flux interminable de véhicules et poids lourds notamment.
Une enveloppe de 36 milliards de dinars avait été allouée par le gouvernement pour concrétiser cette importante voie de communication de 36,5 km, dont 25 km sur le territoire de la wilaya de Guelma. À la faveur d'un appel d'offres, le projet a été confié à un consortium de quatre entreprises nationales disposant d'importants moyens matériels et humains et les délais impartis étaient fixés à 24 mois. Ce tronçon autoroutier reliant Guelma à l'autoroute Est-Ouest, au point de jonction sur le territoire de la wilaya de Annaba, accuse un énorme retard. Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a constaté de visu, lors de sa visite de travail et d'inspection intervenue la semaine écoulée dans la wilaya de Guelma, que ce projet d'envergure était confronté à des contraintes, selon les déclarations des responsables des entreprises publiques concernées.
Ces derniers imputent ces retards au tracé des canalisations d'assainissement, d'eau potable, d'énergie électrique, de gaz naturel, fibres optiques et au contentieux avec certains propriétaires de terres privées. En revanche, la partie gérée par la wilaya de Annaba se déroule dans des conditions satisfaisantes.
La gestion de cette double voie, conçue chacune pour le passage simultané de trois véhicules, est confiée à l’ANA (Agence nationale des autoroutes).
Le ministre a donné des instructions pour que cette double voie fasse l'objet d'une attention soutenue des autorités locales et a exigé des maîtres d'œuvre une cadence plus soutenue afin de rattraper le retard, car le délai imparti de deux ans a expiré fin décembre 2016 ! Dans l'attente de la concrétisation de cette double voie, les usagers de la route endurent les encombrements, les bouchons et les aléas de la RN 21 qui a endeuillé tant de familles.


HAMID BAALI

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER