Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Usine de transformation de phosphate à Souk Ahras

Une bouffée d’oxygène pour la région

Annoncé depuis 2010, puis mis au placard, le projet de création d’une usine de transformation de phosphate pour la production d’acides phosphorique et sulfurique à Oued Kebrit, au sud de la wilaya de Souk Ahras, est devenu aujourd’hui une réalité. Partie non négligeable, sinon la plus importante du vaste projet intégré phosphates, dont l’acte de naissance a été signé il y a trois jours par le groupe Sonatrach et le groupe chinois Citic Construction Co Limited, cette unité industrielle est sans aucun doute l’amorce d’une ère économique prometteuse pour les habitants de cette région déshéritée. Ces derniers ainsi que leurs élus locaux, dont certains étaient présents à la cérémonie de signature du Mémorandum d’entente de création de ladite joint-venture à Tébessa, ne cachent pas leur satisfaction devant le regain d’intérêt des pouvoirs publics à l’endroit des populations de la bande frontalière nord-est, livrées jusqu’ici à elles-mêmes. Des milliers d’emplois seront offerts dès le premier trimestre de l’année prochaine, dans les wilayas de Souk Ahras et de Tébessa notamment, où 14 000 postes seront créés en phase de construction et 3000 lorsque le complexe entrera en production en 2022, comme attendu par les concepteurs du projet intégré.
Le wali de Souk Ahras, Farid M’hamdi, qui faisait partie de la délégation qui accompagnait le Premier ministre lors de la cérémonie de signature du contrat de partenariat, s’est félicité de cette perspective de prospérité, autant pour Souk Ahras que pour les wilayas de Tébessa, de Annaba et de Skikda, également impactées à divers niveaux par ce projet pharaonique. “Ce projet revêt une importance capitale pour le pays, tout particulièrement pour nos wilayas respectives en matière de richesse et d’emplois. Les unités qui vont être créées, le doublement et la modernisation de la ligne de chemin de fer, l’amenée d’eau des barrages de la wilaya d’El-Tarf et toutes les activités liées à ce mégaprojet seront une plus-value certaine pour toute la région. Nous sommes optimistes pour l’avenir avec le lancement de ce projet d’envergure, qui vient à point nommé s’ajouter au programme de développement multiforme de la wilaya”, se réjouit M. M’hamdi. Il y a lieu de rappeler que la plateforme choisie pour la  transformation des phosphates pour la production d’acides phosphorique et sulfurique d’Oued Kebrit s’étalera sur 1484 ha et ses capacités de production seront de 6 500 000 t/an pour ces deux produits, sans compter les produits dérivés. L’ensemble du projet intégré phosphates est piloté par le groupe Sonatrach, chef de file de la partie algérienne de la joint-venture, qui est constituée par Asmidal (34%) et Manal (17%) et des sociétés chinoises (49%) regroupées par Citic Construction. En plus de la satisfaction du marché national, les exportations vers le marché international dudit projet intégré permettront un gain net pour la balance des changes algérienne de l’ordre de 1,5 milliard dollars par an, estime-t-on.


A. Allia 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER