Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Elle a entamé des fouilles archéologiques

Une équipe du CNRPAH à Oum El-Bouaghi

© D. R.

Une équipe de recherche en archéologie préhistorique du CNRPAH (Centre national de recherche préhistorique, anthropologique et historique), conduite par l'archéologue Louiza Aoudia, a entamé récemment des fouilles archéologiques sur le site de Faid-Souar (II) (aujourd'hui Abbès-Laghrour, commune d'Oum El- Bouaghi). Selon la responsable de l'équipe, “le site de Faid-Souar est connu pour avoir livré en 1954 le fameux masque qui porte le premier implant dentaire de l'histoire de l'humanité, nous avons entamé les fouilles et les résultats sont encourageants sur ce site exceptionnel, une escargotière, on a découvert des tests d'œuf d'autruche, des os humains, une industrie osseuse, des matières colorantes et des restes fauniques. Cependant, en notre absence des ‘‘chercheurs de trésors’’ ont creusé une tranchée sauvage sur les lieux de notre fouille détruisant ainsi des milliers de données scientifiques qu'on ne pourra jamais récupérer”, dit-elle, et d'ajouter : “Malheureusement, ce n'est pas la première fois, puisque, environ un mois auparavant, au site préhistorique d'El-Askria appelé communément Ramadia (commune d'Oum El-Bouaghi), il y a eu creusement de trois tranchées par des chercheurs de trésors détruisant ainsi des milliers de données, dont 8 sépultures de culture capsienne”. La même source précisera également que le fait a été signalé à la direction de la culture de la wilaya, laquelle a déposé plainte à la Gendarmerie nationale. “On a effectué un rapport scientifique, le ministère nous mandate pour délimiter le site”, a-t-elle conclu.


B. NACER


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER