Automobile / Événement Auto

DERNIÈRE MINUTE : UN CENTRE HIGH-TECH À LA VIEILLE GARE DE DETROIT

À quoi joue Ford ?

En difficulté, Ford joue son avenir sur la transformation de la vieille gare de Détroit, vestige de la splendeur passée de cette terre de l’automobile américaine, en centre high-tech ambitionnant de devenir un temple des technologies électriques et autonomes. “Nous faisons un gros pari sur notre avenir”, affirme Bill Ford, arrière-petit-fils du fondateur du groupe automobile devant cet immeuble de style beaux-arts, ouvert en 1913 en plein centre-ville et abandonné depuis une trentaine d’années. Il symbolise les hauts et les bas de Detroit, qui tente un retour au premier plan après des années de déclin marquées par une banqueroute et un exode massif de la population. À l’image de cette gare, Ford traverse une période creuse même s’il écoule encore des millions de voitures par an et que le pickup F-150 est le véhicule le plus vendu aux États-Unis. La marque à l’ovale bleu est à la traîne dans le développement de la voiture autonome et ne dispose d’aucun véhicule tout électrique sur les routes. La tâche s’annonce herculéenne, car à l’instar des groupes automobiles classiques, Ford souffre d’un déficit d’image auprès de cette population dont les premiers choix sont les géants technologiques ou encore Tesla, le constructeur de véhicules électriques haut de gamme.

F. B.