Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Événement Auto

USAGE ET MAÎTRISE DES TECHNOLOGIES EMBARQUÉES

Aides à la conduite : des facteurs accidentogènes avérés

Trop d’options tuent l’option. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par les Néerlandais et qui fait ressortir que les aides à la conduite, censés réduire les sinistres sur les routes, produisent un effet paradoxal avéré.

Le parc automobile se modernise un peu plus chaque jour et les automobilistes algériens deviennent exigeants en s’offrant les dernières technologies, notamment les options embarquées et qui les assistent lors de la conduite, à l’instar de la caméra de recul, les détecteurs des angles morts, le limiteur et régulateur de vitesse, l’alerte de franchissement de ligne, le freinage automatique d’urgence, l’ESP ou encore le hold-control. À la bonne heure si ces technologies contribuaient à réduire le nombre de morts et de blessés sur nos routes! Mais, faudrait-il les assimiler, les tester avant leur déclenchement à grande vitesse et en faire un bon usage. En effet, une étude réalisée par les Néerlandais affirme que les aides à la conduite, censées réduire les sinistres sur les routes, produisent un effet paradoxal avéré. Selon cette enquête, “les conducteurs de véhicules équipés de ces éléments de sécurité seraient enclins à connaître 65% d’accidents de plus que ceux possédant un véhicule sans”. À ce sujet, il ressort que les utilisateurs peu renseignés utilisent abusivement ces options et butent sur des situations complexes avant de provoquer un accident. À l’instar de notre Algérie, révèle cette étude sur ces options qui ont débarqué chez les Néerlandais dans leur vie quotidienne et ont produit des effets très surprenants. En ce sens, cette étude a indiqué que certains conducteurs sont souvent “surpris lorsqu’ils sont confrontés pour la première fois dans la réalité avec de tels gadgets. Beaucoup de conducteurs, peu intéressés, ne s’informent pas sur ces nouveautés. Il faudra un temps d’adaptation comparable à ceux que l’on a déjà connus lors de la démocratisation de technologies aujourd’hui ancrées dans notre vie quotidienne. Toutefois, les usagers ne prennent plus le temps de simplement prendre connaissance de la notice d’utilisation fournie avec le véhicule”. Cette étude ne s’est pas limitée au seul usage de ces bijoux technologiques.
Car, contrairement au constat établi, les assureurs indiquent que ces “nounous électroniques” sont très bénéfiques à l’usager et “réduisent considérablement le risque d’erreur humaine dans un accident (…) Leur généralisation aura peut-être comme effet de faire baisser la facture en conséquence d’ici les prochaines années”. Nonobstant cette étude, lors de nos essais sur les routes algériennes de ces équipements de sécurité, il ressort, en effet, que certains contribuent à réduire l’hypovigilance au volant, comme le détecteur de fatigue, la caméra de recul, l’alerte de franchissement de ligne et le limiteur de vitesse.
En revanche, d’autres options ne sont pas adéquates à l’état des routes et à l’incivisme des automobilistes réfractaires au code de la route. Hormis certains tronçons de l’autoroute Est-Ouest, l’usage de certains équipements est très dangereux, à l’image du régulateur de vitesse. Pour cause ! L’excès de vitesse et le non-respect de la distance de sécurité demeurent deux facteurs accidentogènes majeurs qui causent des carambolages et des accidents complexes.


F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER