Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Événement Auto

L’ACEA FAIT L’IMPASSE SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS

Automobile : la crise du marché algérien affecte l’Europe

Les parts de marché qui revenaient à près de 70% pour les marques européennes ont été réduites quasiment à néant. Seules les marques Renault et Volkswagen tirent encore leur épingle du jeu.

La crise qui affecte le secteur de l’automobile en Algérie depuis fin 2014 et début 2015 a sérieusement impacté le marché de l’Europe où le marché semble ralentir davantage, et ce, même si certaines marques ont réussi à tirer leur épingle du jeu. D’année en année, le marché européen cherche à internationaliser et à diversifier son activité pour sauver les meubles, mais le plafonnement des ménages sur les deux marchés locaux et régionaux, que ce soit sur le véhicule neuf ou celui de l’occasion, a affecté l’industrie automobile européenne, regrettant ainsi les grands jours de l’automobile en Algérie où ces mêmes marques se disputaient plus de 70% des parts de marché. Ces dernières ont été réduites quasiment à néant. Seules les marques Renault et Volkswagen (Volkswagen particulier et utilitaire, Skoda et Seat) tirent encore leur épingle du jeu grâce au lancement des chaînes de montage. À voir les chiffres publiés par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), on relèvera que cette industrie a réorienté ses duels vers les marchés locaux, abandonnant un marché qui faisait le bonheur des marques, comme Peugeot, DS, Citroën, Audi, BMW, mais aussi des marque qui étaient représentées par des groupements ou encore des consortiums, comme Opel, Vauxhall et Chevrolet. En effet, selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le marché automobile européen a encore nettement ralenti en mai (+0,8%), après une progression de près de 10% en avril, affecté par une baisse des livraisons en Allemagne et en Italie. Il est vrai que les marques françaises ont fait mieux que la moyenne, sachant que les immatriculations du groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS) ont bondi de 58%, grâce à l’ajout des marques Opel et Vauxhall rachetées l’an dernier à General Motors, alors que le groupe Renault a progressé de 6,4%, d’après les chiffres de l’ACEA. En ce sens, ces chiffres montrent que les moissons se limitaient au seul marché européen réduit à une peau de chagrin. Ainsi, si le marché français est resté stable (+0,1%), les hausses de l’Espagne (+7,2%) et du Royaume-Uni (+3,4%) ont été compensées par les baisses de l’Allemagne (-5,8%) et de l’Italie (-2,8%). Au total, environ 1,4 million d’automobiles neuves ont été mises sur les routes de l’Union européenne (UE) le mois dernier. Selon l’ACEA, sur les cinq premiers mois de l’année, le marché européen reste en progression de 2,4%, au-dessus de la prévision d’une hausse de 1% annoncée en janvier par l’ACEA. Parmi les cinq plus grands marchés nationaux, seul le Royaume-Uni a vu ses immatriculations baisser de janvier à mai (-6,8%). Le groupe Volkswagen, lui, a continué de renforcer sa domination en Europe le mois dernier, en progressant de 4,2% à 351 000 voitures écoulées. Le géant allemand aux 12 marques représente une voiture écoulée sur quatre. La marque Volkswagen a fait encore mieux (+6,3%) et ne semble pas souffrir du scandale de ses moteurs diesel truqués alors que son nouveau SUV (4x4 de loisir) T-Roc a reçu un bon accueil du public. Au sein du groupe, Porsche (+6,9%) et surtout Seat (+25,7%) sont en forme, mais le label haut de gamme Audi recule (-5,2%) tout comme Skoda (-1,4%). En deuxième position, le groupe PSA a immatriculé près de 224 000 voitures. Peugeot (+3,4%) continue de profiter du succès commercial de son SUV (4x4 urbain) 3008 alors que le nouveau DS7 Crossback soutient les livraisons de la marque DS. En revanche, Citroën s’essouffle (-3,1%) malgré les lancements récents de la citadine C3 et du SUV C3 Aircross. Comme PSA, le groupe Renault fait nettement mieux que le marché et complète le podium européen avec près de 162 000 livraisons. La marque au losange gagne 2,8%. Sa marque à bas coûts Dacia (+14,1%) continue de surfer sur les succès de sa compacte Sandero et de la nouvelle version de son SUV Duster.


F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER