Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Événement Auto

LES ESSAIS SE SONT DÉROULÉS À ANNABA ET EL-TARF

Clio 4 MIB : agilité, agrément et sécurité

© D.R.

Cette bagnole assure une bonne tenue de route sur les virages fermés et dangereux, et garantit une agilité tel que le conducteur ne ressent guère le besoin de rétrograder ou encore solliciter le haut niveau du couple moteur pour la reprise.

C’est à partir de l’aéroport Rabah-Bitat de Annaba que nous prenons le volant de la Clio 4 MIB pour entamer les essais qui durent deux jours durant pour tenter de déceler les performances de cette bagnole vendue à plus de 160 000 unités en Algérie. À bord de la version du DCI GT-Line à 100 Ch, nous prenons pour arriver au point de chute : la plage Djnen El-Bey. Sur les hauteurs de Seraïdi, sur une boucle de 68 km, notre Clio GT-Line déclinait des performances hors du commun. C’est la motorisation la plus efficiente de son segment.
Son agrément, la Clio GT-Line le doit aux nouvelles technologies embarquées, à son aérodynamisme et aux reprises irréprochables, notamment au moment d’effectuer des dépassements sur des distances assez courtes. C’est parce que le moteur DCI 110 Ch, couplé à une boîte manuelle à six vitesses, la Clio GT-Line nous offre une nouvelle expérience de conduite, d’autant que ses jantes en alu à 17 pouces dénotent du travail pointu effectué sur ses essieux avant et arrière pour s’agripper à la chaussée, à assurer une tenue de route impeccable sur les virages fermés et dangereux, et à garantir une agilité tel que le conducteur ne ressent plus le besoin de rétrograder et de ne plus solliciter le haut niveau du couple moteur. Après 27 km de roulage, nous entamons un circuit on ne peut plus époustouflant pour un véritable test-drive : la forêt de Seraïdi qui surplombe les plages de La Coquette. Rigide, la chaussée donnait l’impression de contrarier la Clio GT-Line. Plus on monte, plus la route devient plus difficile et c’est là que l’agrément de la motorisation de la Clio GT-Line et sa vivacité se faisait ressentir. Ses sièges qui nous enveloppaient nous permettaient une meilleure assurance à accélérer davantage pour tester ce bolide de la marque au losange sans modération. Mieux ses passages de vitesse, grâce aux rapports plus courts, nous aidaient à dominer le sujet et à aller encore vers des pics de vitesse à même de donner des vertiges sur ces virages hostiles. Quid de sa petite sœur Clio Limited+ DCI à 85 Ch? Il est vrai que celle-ci est moins performante que le DCI à 110 Ch, mais au plan du choix des clients, la Clio GT-Line est beaucoup plus destinée à une clientèle spécifique alors que le DCI à 85 Ch est destiné à une clientèle diversifiée. Avec un volant redessiné, mais aussi le levier de vitesse et une qualité perçue sur les matériaux, la Clio Limited+ ne nous privait pas pour autant des agréments de conduite à la hauteur des attentes à chaque fois qu’on sollicitait ses performances pour faire mouche, souvent, devant la Clio 4 en TCE à 90 Ch, sachant que cette dernière technologie en essence (3 cylindres avec turbo compresseur) avait son mot à dire. Sur la Vieille Kale (El-Kala), Renault Algérie avait programmé deux boucles de 78 km et de 80 km. De quoi tester sur les routes nationale et départementale, sans oublier un court passage dans un bivouac, cette bête de la route. En passant par Echatt, Berrihane et autres Lac Dubeira, on puisait de toutes nos forces pour mettre à rude épreuve cette Clio 4 dans sa version DCI à 85 Ch. Quand bien même, selon Renault, “la réputation de Clio s’est forgée sur sa capacité à évoluer aussi facilement en ville que sur la route”, cette 4e génération a bousculé les codes grâce à sa polyvalence, son agilité et ses aides à la conduite proposées. Et ce n’est pas fini ! Au deuxième jour des essais, Liberté-Auto et Soir-Auto (Belkacem Bellil) ont fait le pari de faire une nouvelle boucle de 600 km, soit Annaba-Alger. Rien que ça ! Avec une pluviométrie moyenne en quittant l’ex-Bône, nous sillonnons les routes de Guelma, Skikda, Constantine, Sétif, Bordj Bou-Arréridj, Bouira, Boumerdès et enfin Alger. Une boucle qui nous a permis de tester tous les équipements de sécurité et d’aide à la conduite de la Clio 4 MIB, mais aussi de la consommation puisque nous avons consommé moins de 600 dinars jusqu’à la succursale de Renault Algérie (Oued Smar).


F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
ALRON le 01/05/2018 à 11h39

Bonjour, Je vous lis de France et me permets de vous communiquer mon étonnement amusé par votre utilisation du mot "bagnole". Je vois ça bien sûr de mon point de vue hexagonal. Ce mot étant ici d'utilisation argotique ou du moins langage courant, mais pas écrit. Comme quoi - ainsi qu'avec le français québécois - il faut s'adapter ! Bien à vous. R. REMES

Commentaires
1 réactions