Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

ELLE PRODUIRA DÈS DÉCEMBRE PROCHAIN DES CAMIONS À SIDI MOUSSA

Dernière ligne droite pour l’usine de Fuso en Algérie

©D. R.

Le montant global de cette usine est de l’ordre de 1,5 milliard de dinars. Le premier camion sortira de la chaîne de production la première semaine du mois de décembre prochain.

Doucement, mais sûrement, Diamal Algérie a fini par avoir son projet et revenir en force sur le marché de l’automobile, non seulement en annonçant des arrivages sur les marques Opel, DAF et la pneumatique, mais en annonçant un projet industriel pour le montage du camion japonais de la marque Fuso.
Lors d’une cérémonie grandiose, le directeur général de Diamal chez CFAO, Christophe Salomon, a, en effet, annoncé le lancement officiel d’une usine de montage dans la région de Sidi Moussa et la sortie, dès la première semaine du mois de décembre prochain, du premier camion Fuso Canter.
Ainsi, après 16 ans d’existence en Algérie, Diamal a finalement tiré son épingle du jeu dans un marché en crise et affiche ses ambitions dans l’aventure industrielle nationale.
Le projet n’est pas le fait du hasard. M. Salomon l’a précisé, affirmant que “dès juin 2014, Diamal a commencé à négocier et a entamé le processus de maturation de son projet industriel pour l’assemblage et le montage de véhicules industriels. Dès cette période, Diamal ainsi que les constructeurs MFTBC Mitsubishi Fuso Truck and Bus Corporation et DAF ont commencé à travailler sur le développement de ce projet et d’une gamme de véhicules compatibles avec les nouvelles normes algériennes. Après 18 mois de travail, on peut dire que nous sommes prêts pour un nouveau départ. On aura ainsi notre usine, notre agrément et notre licence d’importation aussi pour Opel et Chevrolet”.
Les responsables allemands de Daimler étaient également présents à ladite cérémonie. Ces derniers ont indiqué que Daimler apportera son savoir-faire et une valeur ajoutée certaine aux produits Fuso, d’autant que Daimler Trucks Asia détient 90% des parts.
Et à la marque Fuso d’être dédiée aux marchés en croissance avec une gamme de 10 modèles. Selon M. Salomon, les travaux de construction de l’usine ont démarré avec un taux d’avancement de plus de 80% au site de Sidi Moussa, sur une assiette 50 000 m2 pour un départ et de plus de 70 000 m2 au final, afin que Diamal implante un parc de stockage, un centre de livraison et prochainement une zone sous-douane. L’investissement total avoisine 1,5 milliard de dinars, alors que la prévision est de lancer la production des unités pilotes et la formation du personnel dès le mois en cours, et ce, de façon concomitante avec l’homologation de l’usine ainsi que les premiers camions produits par le ministère de l’Industrie et des Mines.
Les premiers kits en CKD sont en cours de transport et devraient arriver en Algérie fin novembre, alors que le premier camion Fuso Made in Algeria verra le jour en décembre prochain. Selon M. Salomon, la production devrait commencer par une centaine de camions par mois en 2017 pour tendre vers 300 camions par mois à l’horizon 2020.
Autrement dit, l’usine produira en 2017 près de 1700 camions, en 2018,  3400 unités et en 2019-2020 plus de 5100 camions pour satisfaire ainsi les besoins du marché local, d’une part, et prétendre à exporter ces produits, de l’autre.
Après quoi, ladite usine étendra la gamme de camions et tracteurs routiers de gros tonnage de la marque DAF, dont l’entrée en production est prévue pour le second semestre 2017. Concernant le taux d’intégration, M. Salomon a révélé que cette usine atteindra 30% dès la première année et près de 50% en 2020, avec 300 emplois directs et 440 emplois indirects.

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER