Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

SON LANCEMENT OFFICIEL AURA LIEU LE 28 FéVRIER AU SALON EQUI-AUTO

Le premier Club Argus Algérie est né

“Cette première édition du Club Argus Algérie se veut une plateforme d’échange entre l’ensemble des acteurs agissant dans le domaine automobile”, a indiqué son fondateur, Mourad Saâdi.

Le premier Club Argus Algérie, tant attendu, a finalement vu le jour. Sa première édition se tiendra le 28 février au Salon Equip-Auto Algérie, en partenariat avec l’Association des constructeurs et concessionnaires automobiles (ACC2A). Selon son fondateur, Mourad Saâdi, propriétaire du site web dédié au secteur, en l’occurrence www.lemensueldelautomobile.com, “cette première édition du Club Argus Algérie se veut une plateforme d’échange entre l’ensemble des acteurs agissant dans le domaine automobile, comme les constructeurs, les concessionnaires, les assureurs, les loueurs et experts, mais aussi les institutions de l’État, comme les ministères de l’Industrie, du Commerce et des Finances”. En fait, indique M. Saâdi, qui a par ailleurs rendu public un communiqué de presse, la démarche consiste à apporter de nouveaux outils, comme la cote Argus ainsi que des logiciels de chiffrage, à même de permettre à l’ensemble des professionnels de mieux appréhender le marché du véhicule d’occasion d’une part, et d’autre part aux institutions concernées de réguler ce marché, encore en attente d’un cadre juridique qui permettrait sa structuration. “Cette structuration tant attendue garantira également une meilleure sécurité pour le consommateur à la faveur d’une traçabilité sur l’historique du véhicule qui disposera bien évidemment d’un contrat de garantie. En outre, le Trésor public verra ses revenus s’accroître grâce à un spectre de taxes, adaptées et applicables sur l’ensemble des transactions, sachant qu’en général le volume du marché de l’occasion est trois fois plus important que celui du véhicule neuf”, a précisé M. Saâdi. Totalement déstructuré et livré à la spéculation, le marché de l’occasion est une niche importante, riche de plus de 1,5 million de véhicules. Il était de 800 000 vers la fin 2013 quand le secteur de l’automobile a connu son euphorie. Ainsi, après un travail de longue haleine, M. Saâdi a réussi à mettre au point un Club Argus Algérie pour participer à assainir ce marché aux côtés des opérateurs et des institutions de l’État. Depuis sa fondation en 1927, l’Argus n'a cessé d’évoluer et de se diversifier pour proposer des produits et services innovants. D’abord constitué autour d’un journal hebdomadaire dédié à l'automobile et comprenant sa fameuse cote à destination des particuliers et professionnels, le groupe est aujourd’hui présent dans de nombreux domaines. La gestion et la valorisation de parc VO (véhicule d’occasion), la gestion et diffusion de petites annonces, l’aide au recrutement des collaborateurs ou encore la réalisation de sites web en sont quelques exemples. Le groupe Argus est une entreprise familiale forte de 300 collaborateurs.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER