Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Événement Auto

FABRICATION LOCALE DE PIÈCES DE RECHANGE

Sous-traitance automobile : les exploits de la Somefam

“Certaines pièces importées coûtent près de 20 000 dinars. Or, ici, on les fabrique à 8 000 dinars. C’est le cas pour les autres prestations qui reviennent moins cher que de recourir à l’importation”, précisera encore M. Belabbas.

Les entreprises spécialisées dans la sous-traitance industrielle, ou celles qui s’attellent à accompagner ces mêmes sous-traitants, notamment celles qui interviennent dans le secteur automobile foisonnent en Algérie. Doucement, mais sûrement, que ce soit de petite ou de moyenne taille, ces entreprises ont l’ambition de constituer un tissu de sous-traitance pour réduire la facture d’importation et ne plus recourir à la sous-traitance internationale, d’autant qu’elles recèlent une main-d’œuvre qualifiée et des technologies à même de répondre aux besoins du marché. C’est le cas de la Société méditerranéenne de fabrication mécanique (Somefam), sise à El-Mezaraâ (Ouled Moussa), au sud de Boumerdès, qui devient une référence en la matière. Dénichée par nos soins, cette entreprise fait partie d’une niche qui, demain, figurera dans la cartographie des sociétés qui pourraient enrichir le paysage de la fabrication et de l’usinage. Créée en 2016, la Somefam intervient dans l’usinage de la pièce de rechange dans plusieurs domaines. “On peut intervenir dans la sous-traitance automobile indirectement. Dans notre atelier, le client peut personnaliser sa demande, comme il peut commander une pièce spécifique en présentant un modèle quelconque”, a affirmé le chef d’atelier, Madjid Belabbas qui s’attelait, à notre arrivée, à fabriquer une grosse pièce de rechange pour un camion. “On ne fait pas de soudage. C’est dangereux pour la sécurité routière. On fait de l’usinage, on anticipe, on trouve des solutions et le client ne repart jamais déçu dès que nous sommes en mesure de lui fabriquer une ou plusieurs pièces avec une haute précision”, explique encore M. Belabbas. À la question de savoir si la Somefam pourrait intervenir dans la sous-traitance automobile, le gérant de ladite entreprise, Amer Haroun, a indiqué que “si un sous-traitant a besoin de l’accompagner en lui proposant nos prestations, la Somefam a les capacités et les compétences pour le faire. On intervient même sur site pour corriger les malfaçons ou encore apporter des modifications sur des pièces, comme le client a le choix de se présenter à notre atelier pour lui assurer la prestation”. Dans cet atelier de 204 mètres carrés, les employés interviennent, outre dans l’usinage, dans le tournage, le fraisage, la réparation, la transformation ou encore les modifications. “Certaines pièces importées coûtent près de 20 000 dinars. Or, ici, on les fabrique à 8 000 dinars. C’est le cas pour les autres prestations qui reviennent moins cher que de recourir à l’importation”, précisera encore M. Belabbas. Mais pas seulement ! Le CV de la Somefam est édifiant. En moins d’une année, cette entreprise a gagné de gros clients comme Lafarge, le Métro d’Alger, l’ETRHB Haddad, Lala Khadidja, Cosider et autres Texera. Selon M. Haroun, “la Somefam intervient dans d’autres secteurs, comme la chaudronnerie, la briqueterie, les articulations d’engins de travaux publics, les centrales à béton, etc. Notre atout consiste en l’intervention sur site pour éviter davantage de frais aux clients”. Quant à la qualité des matériaux, M. Belabbas affirme que “l’atelier recèle les matières nécessaires et intervient selon les spécificités de chaque pièce, comme les frottements, le chaud, le froid et la résistance”.

F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER